Le phénomène des Enlèvements (RR4)
Page d'accueil | Ovni discussions | Rechercher | Actualité ovni | Vidéo ovni | Observations ovni témoignages | Contacter le responsable

Heure et Calendrier

« Avril 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Editorial

Ovni: Ce site sérieux présente avec pédagogie et pragmatisme, les éléments historiques les plus solides sur le phénomène Ovni et ses grandes implications.














Facebook

Le blog change d'adresse: http://ovni-ufologie.over-blog.org/

liens utiles

Recherche

Compteurs

  • 12458230 visites depuis le 26/12/05
  • 334 billets
  • Pages

    Liens

  • Ufologie.net
  • RRO.org
  • Baseovni(temoignages)
  • Forum sur les ovnis
  • Ovni investigation
  • dorejc.free.fr
  • anakinovni.ifrance.com
  • adelmon.free.fr
  • Centro Ricerche Leonardo da Vinci (italien
  • ufoinfo
  • Gruppo Accademico Ufologico
  • Le GEIPAN
  • ovni
  • ovni.zeblog.com
  • http://
  • ZeBlog
  • Partenaires

    Partenaires

    Syndicalisation

    Fils RSS

    Le phénomène des Enlèvements (RR4)

    Recommander ce site :: ::::Par ovni :: 17/09/2009 à 14:44 :: Général
    Le phénomène des Enlèvements (RR4)

    Il s'agit de l'aspect du phénomène ovni le plus terrifiant et inquiétant mais aussi le plus contesté. Il y a pourtant des cas hautement crédibles comme l'enlèvement de Travis Walton que nous découvrirons par la suite. De plus, le fait que des gens dans le monde entier décrivent les mêmes ufonautes, les mêmes "procédures" semble être un signe de cohérence.



    Le problème avec les enlèvements c'est que nous devons nous baser la plupart du temps sur de simples témoignages pour le moins incroyables. Faut-il pour autant dans un souci de rester politiquement correct, occulter ces faits et fermer les yeux? Est-ce bien raisonnable quand on étudie le phénomène dans son ensemble? Dans la logique des choses, des extraterrestres explorant notre planète ne passeront pas leur temps à nous contempler de loin. Nous faisons la même chose avec les animaux nous prélevons des spécimens et nous étudions leur morphologie par exemple. La comparaison peut paraître douteuse mais c'est ce qui semble effectivement se passer. Bien sûr il ne faut pas être crédule est croire n'importe qui. Il existe toujours de nombreux mythomanes qui viennent interférer se greffer aux témoins véritables et brouiller les pistes, c'est pourquoi dans ce dossier nous tentons de nous baser sur les éléments les plus significatifs et sur des avis de spécialistes en psychologie.
     
    "Le fait qu'un phénomène dépasse les explications rationnelles et outrepasse nos conceptions de la réalité ne devrait pas nous permettre d'ignorer son existence ou nous empêcher d'explorer ses dimensions et sa signification." John Mack
     
    Les cas représentatifs célèbres:

    L'Enlèvement des époux Hill (1961)
    La rencontre d'Herbert Schirmer (1967)
    La RR4de Charles Hickson et de Calvin Parker (1973)
    L'enlèvement de Travis Walton (1975)
    Les enlevées du Kentucky (1976)
    Les enlevés de l'Allagash (1976)
    Le cas Zanfretta à Torreglia (1978)

    Bien évidemment on n'est pas obligé d'être convaincu par certains aspects "folkloriques" du dossier. Nous avons toujours des réticences à aborder ce sujet pour des raisons évidentes. En effet, le risque est que les autres dossiers soient de-crédibiliser. Il importe donc de ne pas se formaliser et de laisser cet aspect du phénomène de côté si besoin est.

    La véritable question étant: les occupants probables des ovnis sont-ils une menace pour l'humanité?

     


    Un documentaire intéressant sur les RR4

    Introduction

    Le regard que l'on porte sur l'Ufologie s'est radicalement modifié depuis la prise de conscience de l'existence et de la portée du phénomène des enlèvements au début des années 80.  Ces “rapts“ font parties intégrantes de la problématique OVNI et constituent une des manifestations les plus complexes et les plus riches du phénomène OVNI. Il est légitime de se demander si l'étude des récits d'enlèvements amènera à une meilleure compréhension et, peut-être, à la résolution du phénomène OVNI, pris dans sa globalité. En tout cas, étant donné cette consubstantialité, je suis convaincu qu'elle est susceptible de nous éclairer sur son fonctionnement, et, pourquoi pas, sur l'intelligence le contrôlant.

    Peu connu en France, les enlèvements d'humains par des aliens sont pourtant monnaie courante. Des milliers de témoignages (La plupart venant des Etats-Unis ou le phénomène est étudié scientifiquement) de gens de tout types racontent comment ils ont été emmené dans un vaisseau spatial extraterrestre pour y subir des éxamens médicaux.

    A la lecture du livre de Marie-Thérèse de Brosses "Enquête sur les enlèvements extraterrestres" il m'a semblé qu'un résumé serait le bienvenu afin de remettre quelques pendules à l'heure. En effet, les enlèvements extraterrestres sont encore trop souvent considérés comme un phénomène de notre société moderne, une manière de se rendre intéressant et se faire connaître du grand public par des affabulateurs mythomanes.

    Il semblerait également que les Etats-Unis soient le pays le plus touché par ce phénomène. C'est faux. Les enlèvements extraterrestres sont pratiqués sur l'ensemble de la planète, il faut souligner qu'aux Etats Unis les victimes de ces rapts peuvent parler ouvertement de leurs expériences et trouvent l'aide nécessaire auprès de thérapeutes. Les enlèvements y sont médiatisés depuis des années, et non traités de manière tabou.

    En Europe, un abducté ne trouve que très peu d'aide thérapeutique. Certains d'entre eux gardent leurs expériences pour eux, n'osent pas les dévoiler à leur conjoint, leur famille, leurs amis, de peur d'être pris pour des fous, bons à enfermer. Quand un enlevé trouve le courage de raconter ses expériences, il se trouve généralement confronté à l'incompréhension la plus totale, son entourage réagit avec mépris, ironie.

    Les remarques suivantes se basent donc, sur des cas s'étant déroulés aux USA  car les exemples y sont nombreux et bien documentés, ce qui ne signifie pas pour autant que les cas en Europe soient moins nombreux.

    Généralités sur les "ravis"

    Traduction d'articles par rencontre.r.4

    De nos jours, les ravis sont soumis à une batterie de tests psychologiques. Ces personnes sont considérées comme saines d'esprit et psychiquement saines. Elles ne sont en aucun cas des mythomanes cherchant à se faire connaitre et se rendre intéressants. Certaines personnes vont se souvenir peu à peu des évènements survenus, d'autres devront avoir recours à l'hypnose régressive.



    Les témoignages se ressemblent d'une manière frappante, les enlèvements ont lieu, pour la plupart du temps, après une observation insolite (OVNI, lumières étranges) suivie d'un missing time (temps manquant).

    Le scénario vécu est pour ainsi dire, toujours le même, à quelques détails près: les victimes doivent subir passivement et sont soumises à deux types d'interventions : des manipulations génétiques et des tentatives d'hybridation (prélèvements de sperme, ou d'ovules, cela allant même, pour certaines ravies, jusqu'à la fécondation).

    Ces personnes rapportent toutes des récits d'examens douloureux et humiliants et certaines d'entre elles développent des peurs, voir des phobies, pour certaines situations (peur de l'obscurité, elles ne peuvent s'endormir qu'avec la lumière allumée, certaines vont même jusqu'à faire installer des systèmes d'alarme onéreux. D'autres ne s'endorment qu'avec une arme à portée de main. La peur des médecins, des dentistes, des examens médicaux en général est également très courante chez les ravis)

    L'évolution des récits d'enlèvements et quelques exemples

    Avant les années 60, les enlèvements étaient un sujet tabou et n'étaient absolument pas pris au sérieux. Il faut dire que les témoignages de cette époque étaient vraiment incroyables, frisant le ridicule, mais cependant, les victimes ont gardé des séquelles de ces évènements. A l'époque, les observations d'OVNI et les éventuels enlèvements, n'étaient qu'une affaire de police. Seule la police menait son enquête et le tour était joué. Les victimes se retrouvaient  seules face au problème.


    Les deux grands spécialistes du sujet John E. Mack et Budd Hopkins

    En juin 1947 se déroula la célèbre observation de Kenneth Arnold. Quelques mois plus tard, en aôut 1947, la presse rapportait une tentative d'enlèvement par extraterrestres, celle du géographe Higgins qui échappa de peu, au Brésil, à une tentative de rapt. Deux grandes entités "l'invitèrent"à entrer dans leur vaisseau.

    En 52, en Floride, Sonny Desverges échappe également de justesse à un enlèvement, à la suite d'une observation d'ovni rapprochée. Il s'en tirera avec de graves brûlures.

    En 1952, toujours aux Etats-Unis, un jeune pilote, Fred Reagan,entre en collision lors d'un vol, avec un obet mystérieux. Il se trouve éjecté de son avion, sans parachute, tombe en chute libre et est "sauvé"en étant aspiré par l'objet inconnu. On le retrouvera plus tard, indemne, au sol, ce que nul n'a pu expliquer. Les ETs l'ont soit disant guerri d'un cancer qui n'avait pas encore été diagnostiqué.

    Frappé par cette expérience, il perdit la raison et fut enfermé dans un asile d'aliénés où il mourut peu de temps après. L'autopsie montra que sa mort a été due à une trop forte dose de radiations. Apparemment, en voulant le guerrir de son cancer, les ETs lui ont administré une dose de radiations mortelle.
     
    Je n'ai malheureusement trouvé aucune information supplémentaire concernant Fred Reagan, Sonny Desverges et Higgins, je me réfère ici au livre de Marie-Thérèse de Brosses qui, j'en suis certaine, ne donne pas ce genre d'informations sans en avoir vérifié les sources.

    Dans les années 50, les "ETs" semblaient beaucoup plus intéressés par la faune et la flore terrestre que par les humains eux-même. Il a y a eu quelques tentatives d'enlèvements assez maladroites (comparées aux procédés utilisés par les aliens de nos jours) comme si leur méthode n'avait pas encore été au point.

    En 1954, une vague d'OVNI sévit sur de nombreux pays, également en France. Cette période est riche en témoignages de rencontres avec des humanoïdes, tous aussi différents et bizarres les uns que les autres.
    Les ovnis de cette époque sont assez archaïques, comparés aux objets observés de nos jours (forme typique de soucoupe volante, objets en forme d'oeuf se posant sur le sol avec des pieds, etc) Les occupants des ovnis apparaissaient aux humains habillés de combinaisons, et portant des casques. Durant quelques années, les témoins firent part d'une incroyable variation d'observations d'OVNI et de leurs ufonautes qu'il serait trop long d'énumérer ici.

    C'est à la fin des années 50 que le schéma type des enlèvements par ET se forme avec l'enlèvement d'Antonio Villas Boas et bien sur, l'incontournable cas des époux Hill qui sera dévoilé par la presse en 1966. Les cas d'enlèvements sortent enfin peu à peu du silence et le missing time (temps manquant) commence seulement à être pris au sérieux.

    C'est à partir de1967 que l'hypnose régressive est enfin utilisée et reconnue comme un moyen pouvant aider les victimes à se souvenir de ce qui a pu se dérouler durant les heures manquantes.

    En 1967, Herbert Schirmer,du Nebraska, sera enlevé par des entités à peau grise, mesurant environ 1m20, une fente en guise de bouche et des yeux noirs immenses. Créatures qui, 15 ans plus tard, seront nommées Les Gris ou Petits Gris.

    Le 5 novembre 1975, ce sera au tour de Travis Walton de se faire enlever et de disparaitre 5 jours.

    En Novembre 1977 se déroulera le cas très intéressant et surprenant du Caporal Valdès.

    En 1983, une nouvelle facette des enlèvements est mise à jour, celle de la fécondation, comme dans un des premiers cas étudiés par Budd Hopkins, le cas Debbie Tomey.

    Un grand nombre de ravies sont fécondées lors d'un enlèvement. Après quelques semaines de grossesse, lors d'un nouveau ravissement, on leur enlèvera le bébé hybride: le syndrome du foétus manquant .
    A partir du début des années 80, le sperme des ravis semble également avoir une grande importance pour les ETs.

    En regardant ces exemples d'un peu plus près, on remarque au fil des années une évolution du comportement des ETs ainsi que de leur technique. Leur intérêt ne semble plus être porté sur la faune et la flore, comme dans les années 50, mais sur les humains.

    On remarque également que, contrairement aux premiers enlèvements, où les ETs privilégiaient des endroits déserts (forêt, route peu fréquentée de nuit, sentiers de campagne, etc ) pour enlever leurs victimes, la plupart des rapts de ces dernières années se déroulent dans l'appartement des ravis, ne vivant pas forcement dans un endroit isolé, mais également en pleine ville, comme un des cas les plus spectaculaires, celui de Linda Cortile.

    Les examens que subissent les abductés semblent avoir évolué aussi, les aliens semblent se concentrer, maintenant, sur les organes sexuels des victimes et la reproduction. L'hybridation est également apparue et de plus en plus de témoins rapportent des rencontres avec des êtres (bébés, enfants et adultes) hybrides.

    La communication entre les aliens et les humains, a complètement disparu. Seules des projections apocalyptiques, des informations sur le futur de notre planète sont communiquées aux ravis ainsi que quelques paroles rassurantes, par télépathie, du genre" n'aie pas peur, nous ne te ferons pas de mal" (ce qui s'avère d'ailleurs, par la suite, totalement faux car les victimes auront toutes les raisons d'avoir peur et on leur fera subir des examens très douloureux).

    Les visites des vaisseaux, comme les témoins le rapportaient dans les années 50 à 70 ont disparu. Il semblait à cette époque que la grande fierté des aliens était le voyage (ils montraient des cartes de l'univers, la salle des machines). Maintenant, seules les salles où sont examinées les victimes sont visibles par celles-ci, et pour les femmes ayant subit une fécondation, la visite de la "nursery". Il semble donc que les ETs portent maintenant tout leur intérêt sur l'hybridation et les expériences génétiques et non plus sur le voyage. D'ailleurs, il arrive de moins en moins souvent que les ravis voyagent à bord de l'ovni. Et enfin, les examens ne sont plus forcément faits à bord de l'ovni, mais peuvent également avoir lieu dans la chambre de l'abducté.

    On remarque également que quand une ravie a passé l'âge d'avoir des enfants, elle n'est plus enlevée, semble inintéressante pour les aliens. Certains enlevés semblent avoir développé des dons après leurs expériences, comme Sarah Smith, un des cas les plus étonnant : une brillante étudiante canadienne qui, à la suite d'enlèvements réguliers, traumatisants, et sur plusieurs années, a développé un don pour soigner les malades. Elle peut à présent déceler les symptômes avant l'avis médical et soigne les malades en présence des médecins dans 5 hôpitaux différents.

    Présentation du phénomène.

    -Cas général.

    Chaque récit d'enlèvement est toujours original; de nouveaux détails apparaissent, tandis que d'autres que l'on croyait établis manquent.

    Mais ils font tous partie d'une même structure

    Structure de l'enlèvement.

    Description d'un type d'alien responsable des enlèvements

    Phénomène visuel (boule lumineuse, ovni émettant des lumières scintillantes) et/ou auditif (bourdonnement, série de "bips"). Le décor familier bascule dans l'étrangeté (silence inquiétant). Paralysie.
    Apparition d'entités (qui s'approchent de la voiture ou du lit). Sentiment de présence.
    Influence hypnotique, importance du regard, communication télépathique. Assurance qu'aucun mal ne sera fait. Perte de conscience (missing time).

    Départ du témoin : à travers les murs, sur un rayon de lumière, en hors corps. L'entrée dans l'ovni n'est pas remémorée. Quelquefois l'ovni rejoint un vaisseau mère. A l'intèrieur de l'ovni. Sujet déshabillé puis soumis à un examen médical. Prélèvements d'échantillons de tissus, de chair, d'organes, piqûres, injection de liquides.
    Influence des êtres pour rassurer le sujet. Examen du mental et du psychisme. Intervention de type chirurgical ayant un rapport avec la reproduction. Visite des autres pièces de l'ovni. Aperçu de la science des aliens (technologie, résultats des expériences génétiques et de métissage, présentation des enfants hybrides).
    Rencontres avec d'autres aliens. D'autres abductee se trouvent également dans l'ovni.
    Autres examens psychologiques et mentaux. Projection d'images de catastrophes. Messages. Manipulation mentale.

    Retour (décidé de façon abrupte par les aliens), découverte du missing time Le sujet se retrouve parfois dans un endroit où il n'était pas allé. Répercussions : grande fatigue après l'expèrience. Conséquences physiques : quelquefois cicatrices, marques, douleurs, infections. Dans d'autres cas, guérisons. Conséquences psychologiques et spirituelles. Au début : panique, phobies, insomnies, anxiété. Pour certains, transformation de l'être : changement d'intérêts, de conceptions, élargissement de la conscience, dons psychiques.
    Structure tirée du livre Enquête sur les enlèvements extraterrestres, par Marie-Thérèse de Brosses, ed Plon.

    Particularités.
     
    -Le temps manquant ou missing time.

    Beaucoup de personnes ont découvert leurs condition d'abductee a la suite d'une recherche sur un épisode de temps manquant qui leur était arrivé.



    Le temps manquant varie de vingt minutes à plusieurs jours, en moyenne il est de quelques heures. Le sujet, seul ou accompagné, dehors ou à l'intérieur (voiture, maison), voit un phénomène inhabituel dans le ciel (ovni) ou perçoit une présence dans sa chambre. Il reprend conscience quelque temps après en n'ayant aucun souvenir de ce qui vient de se passer. Quelquefois le sujet se retrouve a quelques kilomètres de là ou il était avant sa perte de temps. Le souvenir de ce qui s'est passé peut ressurgir consciemment ou par hypnose, et révèle alors la condition d'abductee du sujet.

    -Les dream mates.

    Les personnes enlevées sont généralement suivies par les ravisseurs depuis l'enfance. Certains rencontrent lors de chaque abduction un autre humain, enlevé au même moment. Les aliens les mettent en rapport et étudient leur comportement.

    Ces dream mates , ou compagnons d'enlèvement, discutent, se racontent leur vies terrestres et leurs expériences avec les aliens. Ils deviennent des amis intimes le tout observé par les aliens. Il est arrivé que des compagnons d'enlèvement se retrouvent par hasard sur terre. Ils se reconnaissent immédiatement et continuent la relation qu'ils avaient étant enlevés.

    -Le syndrome de fœtus manquant.

    Les témoignages de disparition de foetus du ventre de femmes abductee sont de plus en plus courants. Budd Hopkins en a recensé deux cents. L'abductee tombe enceinte, se demande comment celà a pu arriver, et le foetus disparait au bout de deux mois, sans fausse couche. L'hypnose permet alors de découvrir ce qui s'est passé. Lors de l'abduction on oblige l'enlevée a avoir des rapports sexuels avec un alien ou on lui fait une insémination artificielle. (experiences traumatisantes pour celles qui l'ont vécue). Les foetus sont retirés entre la sixième et la douzième semaine, par une intervention douloureuse. Les bébés hybrides se développent a bord du vaisseau et sont montrés a leur mère lors d'un enlèvement.

    Malgré l'apparence monstrueuse de ces bébés (peau transparente, malformations, tein pâle), la mère s'y attache et doit les materner, sous les injonctions télépathiques des aliens.

    Le syndrome de fœtus manquant est aggravé par les gynécologues qui refusent d'en parler, de crainte d'être poursuivi en justice. (les américains sont très procéduriers.)

    -Les traces physiques : les implants et les scoop marks.

    Les investigations médicales des ufonautes ne sont pas sans conséquences physiques. On retrouve souvent sur les corps des abductees des petites cicatrices, ou scoop marks. Elles peuvent être rectiligne (de 3 à 8 cm de long) ou circulaires (de 0.5 à 2 cm de diamètre) comme si la chair avait été creusée.



    Mais le plus intéressant est à l'interieur : les aliens laissent quelquefois des implants dans la tête( via les fosses nasales, l'oreille ou la cabité oculaire) ou dans les organes génitaux. De nombreux cas ont été analysés (Linda Cortile, Richard Price, Whitley Strieber), les radios, IRM et scanner ont montrés des anomalies : petites masses, substances anormales, objets longs. Quatres implants ont été analysés par des scientifiques( dont le Professeur D. Pritchard du MIT). Il étaient constitués principalement de matières organiques (carbone, oxygène, silicone) et de quelques composants métalliques.

    Néanmoins on ne connait toujours rien quand à l'utilité de ces implants et les scientifiques n'ont pu déterminer s'ils étaient vraiment d'origine extraterrestre.

    L'hypnose régressive

    Dans la majorité des cas d'abduction, la méthode de l'hypnose régressive est employée pour permettre aux victimes de se souvenir des évènements qu'ils ont vécu lors de missing times et qui, pour des raisons encore inconnues, ont été comme "gommés" de leur mémoire.  Cette méthode, encore peu pratiquée en Europe, contrairement aux Etats-Unis, est souvent contestée. On la qualifie de "pas sérieuse" et on accuse, à tort, les thérapeutes de manipuler les souvenirs de leurs patients.
     
    Il me semble donc très important de parler de cette méthode tout à fait sérieuse qui, je le rappelle, est utilisée avec succès dans des buts thérapeutiques (affections chroniques, douleurs et souffrances inexpliquées, troubles du comportement, de la mémoire, pour ne citer que quelques cas).


    Séance d'hypnose des époux hills voir le cas ici

    Il est également important de comprendre que tout bon thérapeute dirigera son patient vers une période de sa vie et n'influencera en aucun cas celui-ci dans le vécu de ses souvenirs. La personne ne sera pas soumise aux suggestions de son thérapeute, mais à une suggestion indirecte de celui-ci qui lui permettra d'explorer son passé. Une séance d'hypnose régressive se déroule en trois étapes : la régression, l'expression et la connexion. La régression : celle-ci a pour but de ramener le patient à une certaine période de sa vie où des données, oubliées ou refoulées, sont à l'origine d'une angoisse, d'un mal être, de peurs inexpliquées.

    L'expression: le patient, entré en relation avec ces évènements refoulés, va revivre les faits et exprimer toutes ses émotions qui sont liées aux évènements qu'il est en train de revivre. Il raconte au présent comme s'il y était et ne retient pas ses émotions. Ainsi, durant une séance, le patient va crier, pleurer, trembler de froid, ou suer de chaleur, souffrir, être en colère, se retrouver dans le même état émotionnel dans lequel il était au moment des évènements qu'il revit durant cette séance. La connexion: la troisième et dernière phase d'une séance d'hypnose régressive a lieu après le retour de ce voyage dans le passé. Le sujet comprend enfin les raison de sa ( ou ses ) peur, de ses angoisses et peut enfin se remémorer de ce qui s'est déroulé lors de son (ou ses) missing times.

    Bien souvent, cette "découverte" ouvre de nombreuses portes au patient qui verra son existence et les faits qui étaient enfouis d'une autre manière. Le nombre de séances nécessaires varie selon les individus. Certains sont tellement apeurés par ce qu''ils pourraient découvrir qu'il faut plusieurs séances pour enfin atteindre le but fixé : qu'ils se sentent prêts à être hypnotisés et surtout prêts à revivre une situation effroyable pour eux.
    D'autres, au contraire, se retrouvent dès la première séance à la période suggérée par le thérapeute.
    Certaines personnes ne peuvent être hypnotisées dans l'immédiat, car ils n'arrivent pas à se relaxer, sont nerveux et ont peur de "s'abandonner". Dans ce cas, une technique de relaxation leur sera enseignée, ils devront s'exercer régulièrement chez eux jusqu'à ce qu'ils estiment qu'ils se sentent prêts à être hypnotisés.

    Il est également important de préciser que l'hypnose, telle qu'on a l'habitude d'en entendre parler, est bien différente de l'hypnothérapie.

    L'hypnothérapie, dont l'hypnose régressive fait partie, est utilisée pour guérir, soulager un patient au contraire de l'hypnose qui peut être utilisée de façon spectaculaire en suggérant à une personne de changer de comportement (on demande à l'hypnotisé par exemple,de faire la poule à chaque fois qu'il entendra un son de cloche. )

    Les grands psychanalystes, comme Freud et Jung, véritables pionniers de l'hypnothérapie, ont abandonné la pratique de l'hypnose en tant que psychothérapie car elle agit à court-terme pour "soigner" les patients. Cette méthode est conseillée pour retrouver des évènements passés, mais elle a ses limites quant à la suggestion. Par exemple, si le pratiquant suggère au patient qu'il n'a plus envie de fumer, et que cela le dégoute, cette suggestion n'aura d'effet qu'un certain temps, au bout d'un moment, l'inconscient va reprendre le dessus. Mais l'utilisation de l'hypnose, pour chercher un souvenir enfoui, est infaillible.

    Un sujet ne peut pas retrouver de faux-souvenirs avec des émotions. Comme John E.Mack l'a expliqué, il n'existe pas de faux-souvenirs avec des émotions. Un souvenir avec des émotions est nécessairement un vrai souvenir, et non une "vision" ou un phantasme. Si le sujet éprouve de la peur ou de la tristesse, c'est que ce qu'il retrouve est authentique. Voilà, un résumé pour comprendre le fonctionnement de l'hypnose régressive et bien faire comprendre qu'un patient n'est aucunement manipulé par son thérapeute (argument souvent employé par les septiques rejetant l'hypothèse d'enlèvements par extraterrestres) .

    Cette personne reçoit tout simplement une aide extérieure lui permettant de se remémorer des évènements "oubliés" du passé...

    Il est important de citer deux spécialistes de l'hypnose régressive qui, ces dernières années, ont beaucoup fait pour les victimes et ont fait considérablement avancer les recherches sur les enlèvements. Bien entendu, ils ne sont pas les seuls, mais ils sont, à mes yeux, les défenseurs de la cause. En 1975, Budd Hopkins, artiste de Manhattan, aura une conversation qui va changer le cours de sa vie avec un commerçant qu'il connaissait depuis des années, témoin d'une observation d'OVNI . En se remémorant l'affaire Hill, Budd Hopkins mènera son enquête et constatera que George O'Barsky, le témoin, fut également victime d'un enlèvement lors de son missing time.En 1977, Budd Hopkins, le Dr Robert Neiman, et Tedd Bloecher vont former le trio qui va révolutionner le monde de l'ufologie.

    Les récits d'enlèvements vont s'accumuler, une femme viendra se joindre un peu plus tard à ce trio, le Dr Aphrodite Clamar, sa présence sera très importante pour les ravies ayant de gros problèmes à confier leurs expériences gynécologiques à des hommes.

    En 1981, la parution de son livre "Missing time" encourage d'autres ravis a briser le silence, des milliers de personnes vont se manifester. Enfin elles trouvent le courage de raconter leurs expériences traumatisantes. Budd hopkins crèe l' "Intruders Foundation" afin de venir en aide aux victimes et décide de pratiquer lui même l'hypnose régressive. Il est important de souligner que Budd Hopkins n'a jamais reçu un cent de la part de ses patients.

    Le regretté John E Mack, éminent psychiatre américain sera contacté par Budd Hopkins et David Jacobs qui essaient de l'initier aux enlèvements. Tout d'abord sceptique, il changera d'avis à la suite de plusieurs séances d'hypnose régressive auxquelles il assistera et va se passionner pour le sujet. Il reste stupéfait face à la terreur des victimes sous hypnose. Trois mois plus tard, il recevra à son tour des patients victimes d'enlèvements, jusqu'à la fin de sa vie, il militera pour démontrer que les enlèvements ne sont pas des hallucinations et aucunement un scénario pour masquer des abus sexuels et physiques durant l'enfance, il affirme que quelque chose de réel est bien arrivé aux victimes. John E Mack mettra en valeur le fait que les aliens arrivent à pénétrer dans la conscience des ravis, que l'enlèvement change leur perception du monde et d'eux même.

    Des expériences d'hypnose ont été faites sur des étudiants (non ravis). Un thérapeute a suggéré un enlèvement à ceux-ci. Le résultat a été tout à fait différent des récits d'enlèvements classiques et ces personnes n'ont pas montré cette peur durant les séances.

    Les points communs

    Une liste impressionnante de caractéristiques qui se retrouvent dans presque tous les témoignages des ravis:

    -prise de contrôle sur le ravi :celui-ci se retrouve dans l'incapacité de bouger, de se sauver, de se défendre, de crier...

    -la capacité des aliens à passer au travers des obstacles avec leur victime ( murs, fenêtres fermées...)

    -prise de controle des personnes accompagnant les victimes, qui se retrouvent comme "déconnectées"

    -prises d'échantillons de chair, de sang, de sécrétions

    -l'intérêt pour la physiologie, la sexualité humaine

    -les séquelles physiques

    -les implants

    -la communication par télépathie

    -la présence de créatures d'apparence humaine aidant les aliens

    -les missing times

    -l'ordre donné aux victimes de ne plus se souvenir

    -la fréquence des enlèvements et cela depuis la petite enfance

    -les souvenirs écran, souvenir apparemment normal s'avérant, sous hypnose, être le souvenir d'une rencontre avec des aliens

    -enlèvements sur plusieurs membres de la même famille et cela depuis plusieurs générations

    -Dans quelques cas, les dream mates : deux personnes de sexe opposé en général, ne se connaissant pas, mais que les ETs enlèvent régulièrement en même temps. Au fil des enlèvements et du temps, une relation amoureuse peut se développer. Si par hasard, ces elles se retrouvent sur terre, elles continuent cette relation, ce qui peut engendrer de gros problèmes si ces personnes sont mariées par exemple. Les ETs semblent tester les sentiments chez les humains

    -projection d'images apocalyptiques pour sensibiliser les ravis face aux dangers menaçant notre planète.

    L'intérêt des scientifiques

    -Le sondage Roper.
     
    Au cours des années 80 les témoignages se sont multipliés.

    Certains, n'ayant pas peur de raconter leur aventure avec les extraterrestres, se sont produit dans des talk-shows. Les langues se sont déliées et les premières investigations scientifiques apparurent.
    Une première estimation chiffra le nombre d'abductee a 200 000, rapporté a la population américaine.

    En 1992 Robert Bigelow, homme d'affaire de Las Vegas, et SAS le prince Hans-Adam de Liechtenstein tout deux intéressés par le phénomène, ont financé un sondage visant a savoir plus précisément combien de personnes avaient été enlevé.

    Un questionnaire fut mis en place par Budd Hopkins, John Mack (professeur de psychiatrie), R. Westrum (professeur de sociologie), D. Jacobs (professeur d'histoire) et J. Carpenter (psychologue). 6000 personnes représentatives de le population américaine furent interrogés, et l'analyse des résultat fut envoyée a 100 000 professionnels de la santé mentale.

    Le sondage ne faisait a aucun moment directement allusion a un enlèvement extraterrestre. De plus, il y avait une question-piège pour tester l'honnêteté des personnes interrogées.

    Vous étiez considéré comme abductee si vous aviez repondu oui a quatre des cinq questions suivantes :

    - Vous êtes-vous réveillé paralysé, en ayant la sensation qu'une personne ou un être etrange était auprès de vous ? (oui a 18 %)

    - Avez-vous eu une période d'amnésie d'une heure ou plus ? (13 %)
    - Avez-vous vu des lumières inhabituelles ou des boules lumineuses dans votre environnement sans comprendre d'où elles venaient ni ce qui pouvait les produire ? (10 %)
    - Avez-vous découvert sur votre corps des cicatrices inconnues dont ni vous ni personne ne savez comment elles vous sont venues ? (8 %)

    La question piège, formulée ainsi :"Avez-vous vu ou entendu le mot trondant en sachant que ce terme a une signification secrète pour vous ?" n'a eu que 1 % de réponses favorables.

    Les auteurs du sondage ont établis que 2 % des interrogés étaient des abductees, ce qui fait, rapporté a la population américaine, 3 700 000 adultes qui présentent tout les caractéristiques de l'enlèvement par des aliens.

    Les enlèvements des enfants

    Il est important de mentionner que pas seulement des adultes sont concernés par les enlèvements, mais également des enfants. Il semble cependant que les aliens n'utilisent pas encore l'ordre d'oublier et n'influencent pas les souvenirs des enfants ( du moins jusqu'à la puberté, c'est à dire, l'âge de pouvoir procréer).

    Au départ, les aliens sont considérés comme des amis par les enfants, ils parlent d'eux sans aucune peur (les parents pensent à un ou des amis imaginaires), ou bien de personnages s'introduisant dans leurs rêves puis, peu à peu, une crainte, puis une peur panique envahit les enfants.

    Situation également très difficile pour les parents qui ne peuvent aider leur enfant à faire face à la situation et se retrouvent impuissants face à leurs peurs et leur traumatisme.

    Budd Hopkins a développé un moyen de communiquer avec les enfants de manière à les faire raconter leurs expériences, leurs rêves, tout en jouant, sans leur poser de questions directes, afin de ne pas les choquer.

    Il a mis au point un jeu de cartes à base de dessins du monde de l'enfance. Parmis ces dessins, une tête de Gris. Les cartes sont tirées une à une et Budd demande à l'enfant de raconter une petite histoire sur chaque personnage (ours en peluche, Père Noel, sorcière, etc). L'enfant se prête au jeu qui l'amuse. Quand arrive la carte avec le visage de l'alien l'enfant , s'il est victime d'enlèvements, change complètement de comportement à la vue du Gris, réagi avec peur, quelquefois même, avec panique et colère aussi.
     
    Quand l'enfant se sent prêt à raconter ce qui se déroule la nuit et ce qui l'effraie tant, Budd Hopkins fait des réflexions naïves de temps en temps, essayant de mette l'enfant sur une autre voie. Il va par exemple parler des grandes oreilles de la créature. L'enfant réplique spontanément que celui qui vient le voir la nuit, n'a pas de grandes oreilles, mais des trous sur le côté, comme les oiseaux.

    Les enfants se sentent apeurés et seuls face à ce qui leur arrive car personne ne peut les aider (certains ont déjà vécu des situations où ils voient leurs parents, nus sur une table et ceux-ci ne réagissent pas). C'est pourquoi Budd Hopkins explique à ces enfants que ce qui leur arrive, c'est comme faire du vélo, ils doivent eux même pédaler, et s'ils tombent, leurs parents, comme lui même, ne peuvent rien faire. Par contre, ils sont là pour aider après la chute.

    Les "erreurs" des aliens


    Contrairement à ce que certains pourraient penser, les ETs ne sont pas parfaits bien qu'ils semblent avoir considérablement amélioré leurs méthodes de rapts, ainsi les victimes, une fois le rapt terminé, peuvent se retrouver dans des situations assez pittoresques et prêtant à sourire:

    -ils peuvent se se retrouver dans leur lit, portant des vêtements inconnus, leurs vêtements restent introuvables, ou bien ils se retrouvent habillés avec leurs vêtements, mais d'une drôle de manière : les manches de leur pyjama aux jambes, et les jambes du pantalon passés sur les bras (comme cela est arrivé à Linda Cortile.)

    -les victimes peuvent se retrouver, après un missing time à des kilomètres de l'endroit où ils se sont fait enlever, ou bien nus dans leur jardin .

    -il est arrivé que des ravis, enlevés alors qu'ils conduisaient et se retrouvent au volant d'une voiture inconnue, aient un nouveau missing time, pour se retrouver enfin au volant de leur voiture.

    -Une femme s'est réveillée, paniquée, pensant avoir perdu la vue, jusqu'à ce qu'elle se rende compte qu'elle portait des lentilles de contact qui ne lui appartenaient pas.

    Il semble que la méthode de retour des victimes ne soit pas vraiment encore au point !

    Un reportage vidéo sur trois affaires



    Comparaison entre les enlèvements extraterrestres et les NDE

    Le Dr Kenneth Ring, professeur de psychologie ayant étudié les NDE (Near Death Experience : Expériences de Mort Imminentes ) ne s'intéressait pas aux enlèvements par extraterrestres jusqu'à ce qu'on lui conseille de lire "Communion" de Whitley Strieber. Il a eu l'idée de faire une étude comparative entre les NDE et les enlèvements...

    Et il a découvert quelques points communs très intéressants:

    - les patients, à la suite de leurs expériences de NDE comme d'enlèvement, développent un grand intérêt pour l'environnement, pour autrui également. Ils ont comme une prise de conscience de ce que l'homme fait subir à sa planète.

    -Les patients subissent des changements émotionnels profonds, un accroissement de leur émotivité.

     -Certains ont développé des dons (mediumité par exemple)

    -Certains ont des problèmes avec les appareils électriques qui semblent se dérégler en leur présence.

    D'après le Dr Kenneth Ring, tous les patients n'ont pas cette prise de conscience car ils vivent mal leurs expériences.

    John Mack a écrit:" Le fait qu'un phénomène dépasse les explications rationnelles et outrepasse nos conceptions de la réalité ne devrait pas nous permettre d'ignorer son existence ou nous empêcher d'explorer ses dimensions et sa signification."
     
    Le dossier des enlèvements par extraterrestres contient trop d'éléments inexpliqués pour qu'il soit classé dans un tiroir étiqueté "récits de fabulateurs".

    Ce sujet fait peur, l'éventualité que des êtres nous étant supérieurs puissent nous contrôler quand ils le veulent, où ils le veulent. Le fait que ces créatures nous traitent comme des rats de laboratoire fait frémir et préfère être ignoré ou bien tourné au ridicule et semble inadmissible pour beaucoup.

    Cependant, les faits existent, des milliers de personnes sur notre planète subissent ce sort et il semble bien difficile de les considérer toutes comme des mythomanes.

    http://rencontre.r.4.free.fr/

    Personal Contact Experiences: traces et indices

    Si l'on examine de près les cas de PCE [Personal Contact Experiences], c'est à dire les cas où des créatures entrent en jeu, on remarque que relativement peu de traces physiques, pouvant soutenir les témoignages, sont présentes.

    Cela vient probablement du fait que les recherches ufologiques soient personnellement financées par les
    enquêteurs et que les moyens pour effectuer des analyses en laboratoire fassent défaut.

    Il y a cependant quelques cas qui ont pu être examinés scientifiquement, qui ont donné des résultats tout à fait intéressants et qui ont ainsi montré que les PCE représentent un phénomène objectif et non pas une expérience subjective de la part du témoin.

    Le groupe de recherches ufologiques australien „Phenomena Research Australia“ rapporte par exemple le cas d'une enlevée qui s'est réveillée un matin avec une marque en forme de croix sur le bras, de plus, elle a découvert d'étranges empreintes, ressemblant à des empreintes digitales qu'elle ne pouvait expliquer, sur le miroir de sa chambre. Des échantillons des empreintes ont été relevés et examinés. Les résultats ont été tels qu'on n'a décelé aucun ADN humain, ou d'autres organismes vivants connus. En revanche une densité inhabituellement élevée d'une culture bactérienne, jusqu'ici inexplicable, a été trouvée dans ces empreintes.

    [Source: http://www.nor.com.au/users/stingray/latesite.htm ].

    Derrel Sims de "Alienhunter", un enquêteur américain recherchant depuis des années des preuves physiques au sujet des abductions, a apparemment eu lui aussi de la chance. En utilisant une lumière UV, il a découvert sur plusieurs abductés des restes fluorescents à différents endroits de leur corps. Cette substance avait pénétré sous la peau des personnes concernées et ne pouvait être éliminée en lavant la partie du corps. Cette substance a tenu deux semaines en moyenne puis a été absorbée par le corps. Le plus étonnant est que cette même substance a été découverte sur des animaux mutilés aux USA! Depuis des années déjà, les enquêteurs pensent qu'il y a un rapport entre les OVNIs et les mutilations animales.

    [Source : http://207.1.103.215/AHfluorescence.htm ].

    Le bio-physicien Dr. William C. Levengood du Pinelandia Biophysics Laboratory dans le Michigan, qui s'occupe principalement du phénomène des crop-circles a fait, lors d'un projet sur les RR4, une découverte étonnante. Il a trouvé sous microscope de surprenantes petites particules en verre dans la poussière relevée dans les demeures des personnes ayant été kidnappées par des extraterrestres. Ces micro-particules de verre ont été trouvées dans les chambres à coucher, chambres d'enfants, salles de séjour, salles à manger, couloirs et les escaliers etc. Des particules semblables n'ont pu être décelée dans les logements de personnes qui n'avaient aucune relation avec le phénomène OVNI et celui des enlèvements. Un grand nombre de ces particules on l'aspect de boules creuses et sont brunes, ce qui laisse soupçonner que ces corps auraient explosé et auraient dégagé quelque chose. Leur taille correspond environ à un micron. Mais le Dr. Levengood a trouvé encore d'autres traces de cristaux : des structures de forme longues rappellant la forme de "pieuvres".
    [ Source : http://www.abduct.com/aaer2/r9.htm ].

    En 1997 un incident éloquent, qui pourrait enfin faire bouger la discussion sur les abductions, s'est produit aux USA et a été examiné également par Dr. Levengood : Une femme qui avait déjà vécu à différentes reprises des expériences d'enlèvements, a été réveillée une nuit par un mystérieux rayon lumineux qui est soudain apparu dans sa chambre. Le lendemain matin, elle informait le Dr. Levengood du Pinelandia Biophysics Laboratory qui s'est personnellement déplacé pour rendre visite au témoin et a relevé des échantillons de poussière à l'endroit où le rayon lumineux s'était posé. Dans ces échantillons, il a découvert de mystérieuses particules inconnues de cristaux de verre.

    [ source : Filer's fichiers, 12-2001, http://www.ufoinfo.com ].

    Un autre "cas de trace" vient à nouveau d'Australie : Le 23 juillet 1992 un homme ayant déjà vécu plusieurs enlèvements, a eu un "Intermezzo sexuel" avec deux "femmes alien". L'une d'entre elles, de type nordique, a perdu un de ses cheveux blond durant sa "mission", cheveu que le témoin a mis plus tard à disposition pour une étude scientifique. Le cheveu a été examiné dans un laboratoire et le chercheur Bill Chalker a présenté les résultats dans son livre "HAIR OF THE ALIEN ', Paraview Pocket Books, ISBN 978-0-7434-9286-7, New York 2oo5.

    Le plus curieux commence déjà avec une étude des ADN qui a montré qu'il s'agit du cheveu d'une personne de "type a", c'est à dire la variante très rare d'une personne d'origine chinoise-mongolienne aux cheveux noirs. En outre, le cheveu était blond, non teint et non décoloré. On a constaté également la présence de la protéine CCR5 qu'on trouvait il y a environ 5000 ans chez les Hommes, apparue par mutation et qui protége même contre le virus VIH et d'autres maladies. Le CCR5 est apparu chez les Européens du nord et est aujourd'hui généralement démontrable dans l'Europe du nord-est.

    Mais ce qu'il y a vraiment d'étrange est une anomalie constatée de la mitochondrie ADN. Généralement, un seul résultat ressort quand les ADN sont examinés chez les Hommes. Peu importe ce qui est examiné : les cheveux, la salive, etc. Cependant dans ce cas : Tandis que le cheveu pouvait être clairement identifié comme étant asiatique, la racine du cheveu indiquait un type très rare basque-gallois ! Les biochimistes du laboratoire ne pouvaient pas expliquer le résultat. Les résultats de la recherche peuvent être consultés le livre cité !

    Le dernier cas que nous allons citer vient du Canada. En janvier 1999, le témoin Eva Trent se réveillait en pleine nuit dérangée par un bruit étrange dans son logement. Elle a ouvert les yeux et a constaté avec frayeur que deux créatures de type reptilien se tenaient près de son lit. Elles lui rappelaient des lézards avec une peau de crocodile. Leurs yeux étaient rouges et elles "discutaient" entre-elles avec des "sifflements".

    La femme ne pouvait pas crier, ni bouger et était livrée à ces effrayants visiteurs. Ces créatures semblaient lui suggérer des images télépathiquement. Après s'être un peu remise du choc, la jeune femme a commencé à lutter mentalement, ce qui a apparement épaté les visiteurs. Puis elle est retombée dans un profond sommeil et s'est réveillée le lendemain matin, ereintée et assez désorientée. La plupart des cas se terminent là, mais il y a une seconde partie très intéressante à ce témoignage :

    Près de son lit, le témoin avait un magnétophone et quelques cassettes posés sur une petite table. Cinq de ses cassettes audio étaient complètement déformées comme sous l'effet d'une chaleur intense. Le plus étrange est que les cassettes ne se trouvaient pas près d'un radiateur ou autre source de chaleur qui aurait pu les détériorer ainsi et elles étaient encore en bon état la veille. Quand le plastique fond, il y a normalement une odeur désagréable, ce qui ne fut pas le cas pour les cassettes !
    [Source: http://www.ufobc.ca/Experiencer/buckled.htm ].

    Perspectives


    Des affirmations inhabituelles apportent naturellement aussi des preuves inhabituelles. Des preuves scientifiques concernant les PCE seraient un grand avantage pour sortir enfin de ce cliché "psychologique" qu'on attribue aux victimes d'enlèvements et aux témoins de PCE et qu'on se concentre enfin sur des recherches adéquates.

    Nous avons de l'aide venant des USA.

    Le phénomène des enlèvements extraterrestres est examiné depuis des années et des projets ont souvent vu le jour afin d'accumuler des preuves scientifiques.

    Le projet „Ambient Monitoring Project“ est un rassemblement intéressant de trois groupes ufologiques qui désirent avancer dans ce domaine: le MUFON [Mutual UFO Network], le CUFOS [Center for UFO Studies] et l'appui financier, le FUFOR [Fund for UFO Research] qui se sont rassemblés sous la direction de Tom Deuley [menbre du MUFON et créateur du projet]. il a conçu un appareil qui sera placé chez de supposés abductés qui mesurera les interactions et phénomènes secondaires physiques possibles lors d'un éventuel enlèvement.
    Nous n'avons certes pas pu apprendre plus de détails, mais apparement, le projet a été débuté en 2000 pour une période d'essai. L'appareil se trouve placé de 4 à 6 mois dans la maison des personnes concernées et rassembler des données.

    Deux appareils ont été construits à ce jour. Le chef de projet Tom Deuley cherche d'autres personnes voulant le tester aux USA

    [ Source : http://www.ufoinfo.com/filer/2002/ff0208.shtml ].

    Il reste à attendre, le développement de ce projet. L'application de technique, des analyses de laboratoire par exemple, ont fourni jusqu'ici des résultats positifs comme les exemples cités ici l'ont bien illustré.

    La suite de l'article ici

    Trackbacks

    Pour faire un trackback sur ce billet : http://benzemas.zeblog.com/trackback.php?e_id=418150
    Bookmark and Share :: Contacter l'admin ::Recommander ce site par mail :: Imprimer ::

    Commentaires

    Ajouter un commentaire

    Nom ou pseudo :


    Email (facultatif) :


    Site Web (facultatif) :


    Commentaire :