Les documents Majestic12 un vaste canular
Page d'accueil | Ovni discussions | Rechercher | Actualité ovni | Vidéo ovni | Observations ovni témoignages | Contacter le responsable

Heure et Calendrier

« Octobre 2020
LunMarMerJeuVenSamDim
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 

Editorial

Ovni: Ce site sérieux présente avec pédagogie et pragmatisme, les éléments historiques les plus solides sur le phénomène Ovni et ses grandes implications.














Facebook

Le blog change d'adresse: http://ovni-ufologie.over-blog.org/

liens utiles

Recherche

Compteurs

  • 15768355 visites depuis le 26/12/05
  • 334 billets
  • Pages

    Liens

  • Ufologie.net
  • RRO.org
  • Baseovni(temoignages)
  • Forum sur les ovnis
  • Ovni investigation
  • dorejc.free.fr
  • anakinovni.ifrance.com
  • adelmon.free.fr
  • Centro Ricerche Leonardo da Vinci (italien
  • ufoinfo
  • Gruppo Accademico Ufologico
  • Le GEIPAN
  • ovni
  • ovni.zeblog.com
  • http://
  • ZeBlog
  • Partenaires

    Partenaires

    Syndicalisation

    Fils RSS

    Les documents Majestic12 un vaste canular

    Recommander ce site :: ::::Par ovni :: 27/06/2009 à 14:45 :: Général
    Les documents Majestic12 un vaste canular

    Des documents diagnostiqués faux par le FBI mais aussi par la plupart des ufologues, y compris ceux qui croient tout de même à l'existence d'un groupe équivalent. Etant donné l’état de délabrement total de la recherche ufologique, on peut s’interroger sur la légitimité de débattre de ces documents, contribuant à la décadence de l’Ufologie. Le milieu ufologique a définitivement mieux à faire, par l’exploration d’autres pistes, moins coûteuses, obscures ou malsaines. Le dossier majestic 12 ne peut apporter que du ridicule et du discrédit.



    Vers 1984, une série de documents sont remontés à la surface, dont certains ufologues dirent qu'ils prouvaient que le Président Truman avait créé un comité top-secret en 1947, le Majestic-12, pour sécuriser la récupération de l'épave d'ovni de Roswell et de tout autre ovni qui se serait écrasé en vue d'une étude scientifique, et pour examiner tous les corps d'Aliens retrouvés sur de tels sites. La plupart, pour ne pas dire tous ces documents, se sont révélés être des fabrications. Cependant, la controverse persiste. Les " documents " du MJ 12 " sont des faux. Il s'agit d'une mystification. William Moore, lui-même, lors d'un congrès du MUFON, confirmera avoir été manipulé par des officiers de l'AFOSI ( le bureau d'enquêtes spéciales de l'armée de l'air ) et avoir manipulé, à son tour, certains ufologues. Tout cela est très significatif des arcanes de l'ufologie nord-américaine...

    http://www.ovni.ch/~farfadet/Majestic12.html
    http://rr0.org/science/crypto/ufo/enquete/dossier/MJDocs/index.html

    Histoire des documents du MJ12

    L'existence du document relatif au Majestic-12 a été révélée par William Moore lors du Symposium de Mufon Ufo Network, en juin 1987 à Washington D.C. A l'origine, cette pièce de huit pages était parvenue sous la forme d'une pellicule photographique dans une enveloppe de papier d'emballage au domicile de Jaime Shandera, producteur d'une station de télévision de Los Angeles, en décembre 1984. Deux ans plus tôt, Jaime Shandera s'était joint à William Moore et au physicien nucléaire Stanton Friedman pour effectuer un travail en équipe basé sur la recherche de documents officiels prouvant l'implication du gouvernement américain dans la dissimulation de la vérité en matière d'Ovnis.



    En 1987, William Moore présente des dizaines de pages secrètes dactylographiées révélant l'existence d'un groupe occulte de 12 personnalités appelées MAJESTIC-12 ,créé en 1947 pour maintenir le contrôle et le secret sur les ovnis.


    William Moore

    Le 15 septembre 1988, la Police Fédérale et de contre-espionnage qui a pour alternatif d'enquêter sur toutes personnes possédant des documents secrets sans avoir l'accréditation adéquate, ouvre une enquête .

    Le 30 novembre 1988, le bureau des investigations spéciales de l'US Air Force confirme au FBI que les documents sont des faux... Ces documents ont été envoyés à leur destinataire sur des pellicules photographiques de manière anonyme. Il fut donc impossible d’en analyser le papier ou l’encre d’origine ainsi que l’authenticité des signatures.

    Le plus impressionnant des documents fut reçue plus tard en 1994 à destination de l’écrivain scientifique Don Berliner.

    Ce manuel d'’opérations Spéciales du Comité Majestic-12 , constitué de 23 pages daté d’avril 1954 porte le sous-titre : " Entités et Matériel Extraterrestres, Récupération et Traitement ".

    La totalité des documents transmit de manière anonyme sont considérés après plusieurs analyses comme faux, mais à l'image de la vidéo de roswell certains affirment le contraire.

    Cette histoire Américaine a mobilisé de nombreux ufologues persuadés que les documents étaient une preuve indéniable de l'intérêt porté par l'état Américain aux ovnis. Le doute subsiste encore, partagé entre la volonté d'informer ou de manipuler le ou les auteurs de ces envoies restent inconnus.

    Partisans et détracteurs analysent encore ces documents sans doute trop beaux mais surtout intrigant non par leur contenu ,mais par cette volontéà vouloir ridiculiser l'ufologie par des documents suspicieux.

    Les lettres ummites, les documents MJ 12, le film de l'autopsie de roswell, les vrais fausses vidéos etc. Doivent interroger bon nombre de personnes avec cette question toute simple: Pourquoi et dans quel but?

    Qu'elle est cette volonté ?

    Discréditer les ovnis ou amener progressivement la population à prendre conscience de la réalité de cette présence. Tous ces documents européen et américain ont un but certainement beaucoup plus subtile qu'il n'y paraît.

    50 ans de recherche des milliers de documents toujours envoyés de manière anonyme ou suspicieuse. Chaque document comporte une forme de preuve tout en laissant dans chaque cas une large ouverture au canular facilement démontrable. Ces hommes et femmes qui ont épluché ces documents sont loin d'êtres stupides ou paranos. Il est évident que chaque pièce fournis sur n'importe quel support sera étudié dans tous les détails. Dans chaque cas étudié les analyses ont démontré un avis partagé, tous ces documents sont en fin de compte très important mais ne sont pas considérés comme preuve.

    On pourrait tout simplement les appeler des vrai/faux.

    Laisser des traces de supercherie amènent un comportement partagé, les uns croiront ouvertement ce qu'ils ont sous les yeux, les autres s'accorderont à dévoiler ouvertement avec fierté le canular découvert, pour en arriver en fin de compte à la dérision de l'ensemble de cette recherche.

    Une autre hypothèse envisagé est la volonté derrière ces documents de vouloir familiariser la population à accepter la réalité du phénomène et pourquoi pas la présence d'extra terrestre.

    Afin de mieux comprendre le contenu voici une traduction française de Mr Patrick Rouilly que je remercie au passage.

    Nom du document : "Le Majestic-12 Group Spécial Opérations Manual»
    Nombre de pages : 23 pages
    Date : Avril 1954
    Reçu par : Don Berliner, 1994

    Ce document vise à donner aux équipes d’intervention les instructions nécessaires pour une opération de récupération d’OVNI et ses occupants.

    Voici ce qui ressort des différentes analyses :

    1) Le document reçu par Don Berliner ne semble pas complet.

    2) Ce manuel de terrain n'a aucune raison de contenir un historique des ovnis ou des informations sur leur détection radar .

    3) La désignation "Eyes Only" est une procédure de communication, pas une classification de sécurité.

    4) Le numéro de contrôle du "Top Secret" ne figure pas sur le document, cela constitue une violation du règlement.

    5) La désignation TO 12D1-3-11-1 n’est expliquée nulle part dans le manuel.

    D’autre part même si des suspicions aussi flagrantes et facilement détectables peuvent amener à des conclusions de manipulations ou canulars ,il est évident qu'elles pouvaient être facilement évitées ,mais plus subtilement encore ouvertement laissée.

    Mais là c'est à vous de juger !

    http://photovni.free.fr/html/majestic.htm

    Les documents du MJ-12 sont-ils des faux ?

    Les documents du MJ12 (Majestic 12) ont séduit de nombreux chercheurs et ufologues, avant d'apparaître comme des faux habiles dépassant les limites du canular ou de l'action individuelle. Ainsi, sur un prétendu mémo adressé par le président Truman au général Twining est reproduite la signature du président, empruntée à un vrai document. Un tel détail ne saute pas immédiatement aux yeux, mais est voué à être découvert tôt ou tard... Le doute est donc jeté. Puisqu'un cachet officiel, un en-tête administratif ou la signature d'un président de l'Etat était devenu une preuve de l'implication des autorités américaines dans le dossier OVNI, il fallait déconsidérer ceux-ci et jeter le trouble en répandant le FAUX.



    Ce document se compose de deux éléments totalement différents. Sept pages relatives au "Majestic-12" et un mémorandum d'une page signée par le président Harry Truman adressé à James Forrestal, en date du 24 septembre 1947, relatif à une opération du "Majestic-12". Si la signature du président Truman est authentique, les sept page sont l'oeuvre d'un habile faussaire. Cette fraude visait deux buts, discréditer les affaires de crashes d'Ovnis et ridiculiser l'équipe Moore - Friedman - Shandera.

    La présence du Dr Donald Menzel dans la liste des douze membres du "Majestic-12" sur le document pourrait constituer un élément probant pour indiquer que la fabrication vient d'une agence de sécurité. Le Dr Donald Menzel était un astrophysicien de haut niveau, qui eut l'occasion de travailler pour plusieurs agences de sécurités et l'USAF, il travailla pour l'US Navy durant la Deuxième Guerre mondiale en comme cryptographe. Il publia son premier livre "Flying Saucers" en 1953 où il expliquait que les soucoupes volantes était un phénomène optique associé à des mirages. Il fit de fréquent déplacements à Washington D.C. et au Nouveau-Mexique entre 1947 et 1949 pour des missions gouvernementales. Des traces de ses voyages sont dans ses notes de frais, disponibles à la bibliothèque de Harvard College Observatory. Dans les archives nous trouvons des correspondances de Menzel avec des hommes puissants, tel que John Fitzgerald Kennedy. Le Dr Donald Menzel était sans aucun doute un agent au service du gouvernement et il fut impliqué au niveau le plus élevé des secrets d'Etat! Sa présence dans un éventuel groupe secret dévolu aux problèmes des OVNI n'est absolument pas fantaisite et nous comprenons mieux pourquoi le Dr Menzel publia trois livres destinés à banaliser les OVNI.

    Lorsque Jaime Shandera prit connaissance du contenu de la pellicule, en décembre 1984, il contacta ses deux associés. Ils décidèrent de commencer une recherche auprès des Archives Nationales à Washington, où sont centralisés les dossiers périmés de l'administraion américaine. En 1985, Bill Moore mit la main sur le mémo Curler datant du 14 juillet 1954, un mémorandum de sécurité limitée d"estiné au général Twining dont le sujet est "Projet d'études spéciales NCS/MJ-12". Dans ce mémo, le président décide d'avancer une réunion du MJ-12. A l'époque, le général Twining était devenu le chef de l'USAF. En 1947, au moment du crash de Roswell (Nouveau-Mexique), il était déjà le patron de l'Air Materiel Command, l'organisme qui dirige tous les services de renseignements de l'USAF.

    Analyse linguistique

    Longtemps considérés comme des preuves plausibles par les ufologues et les théoriciens de la conspiration, les documents top-secrets qui auraient été écrits par des officiers gouvernementaux et militaires de haut rang, incluant trois présidents US et dévoilés au public au début des années 80, ont été jugés comme étant des faux par une analyse linguistique.

    Ces documents, nommés The Majestic Documents par les chercheurs, contiennent des références au crash allégué d’une soucoupe volante près de Roswell au Nouveau Mexique en juillet 1947. Des références à la technologie extraterrestre et aux corps retrouvés y figurent également. Les dates de ces papiers vont de 1942 jusqu’aux années 1990.

    Les documents Majectic auraient été écrits par les membres d’un groupe top secrète (MJ-12) mis en place sous la présidence de Truman et dont le but était de s’occupper du crash d’un véhicule extraterrestre près de la ville de Roswell. Les documents incluent des memos écrits par le président Truman, l’amiral Roscoe Hillenkoetter, qui deviendra le premier directeur de la CIA, le Dr. Vanneva Bush, qui présidait le OSRD (Office of Scientific Research and Development) et le général Nathan Twining, à la tête du Air Materiel Command à la base de Wright-Patterson, où les débris ont été transportés. On trouve également des memos qui auraient été écrits par les présidents Eisenhower et Kennedy.

    Les documents ont été analysés par le Dr. Carol Chaski, de Georgetown, DE. engagée par le Dr. Michael Heiser, un chercheur étudiant les textes bibliques, avec un intérêt pour le phénomène OVNI. Le Dr. Chaski est un expert en liguistique spécialisé dans la reconnaissance d’auteur, une discipline qui utilise l’informatique pour extraire et définir des modèles de styles d’écriture pour un auteur donné - une “emprunte linguistique”. Le Dr. Chaski a crée son propre logiciel de reconnaissance, ALIAS, utilisé pour ce genre de tests. Elle est aujourd’hui présidente de la société ALIAS Technology LLC. Parmi les modèles de styles detectés par le programme du Dr. Chaski on trouve les structures de phrases, l’ordre des mots et l’utilisation de la ponctuation.

    Un total de 17 documents, qui auraient été écrits pas 9 auteurs différents, ont été testés. Le Dr. Heiser a saisi les textes des documents Majestic ainsi qu’une selection de documents de référence dont l’origine est irréfutable. Sur les 17 documents testés, seul un seul a pu être identifié comme ayant effectivement comme auteur celui annoncé.

    Selon Heiser : “Il serait illusoire pour quiconque de baser des allégations sur l'existence d’un crash extraterrestre à Roswell sur ces documents; il ne résistent pas aux dernières analyses scientifiques.”

    Une copie complète du rapport sur les procédures de tests et les résultats peut être obtenue sur : http://www.mj12documents.com

    Récemment nommé parmi les 100 personnes les plus influentes de l’ufologie par le magazine Fate, Michael S. Heiser, Ph. D est diplomé d’un Ph. D de l’université de Wisconsin-Madison et d’un M.A. de l’université de Pennsylvanie. Dr Heiser a enseigné à l’université pendant plus de 12 ans et porte un grand intérêt au phénomène OVNI, au paranormal et à l’occulte. Il est également l’auteur de The Facade.

    source : PR Web (via UFO Updates)

    MAJ 25/07/2007 : Une remarque intéressante de David Rudiak sur ce message de la liste UFO Updates :

    “Ce qui a été démontré c’est que la plupart des documents n’ont pas été écrits par la personne dont la signature figurait en bas du document. Cela ne signifie pas nécessairement que les documents sont frauduleux, car les memos sont souvent préparés par des subordonnés, puis signés par leurs supérieurs.

    [...] Ca arrive tout le temps dans le gouvernement ou dans les entreprises, etc. Les dirigeants écrivent rarement leurs propres documents. [...]

    Il se pourrait aussi que certains des documents de contrôle “irréfutables” aient aussi été écrits par une autre personne, pour les mêmes raisons, alors que les documents testés ont eux véritablement été écrits par le signataire.”

    MAJ 26/07/2007 :

    Les voix commencent à s’élever contre les allégations de Heiser. Sur UFOMystic on peut lire ces mots de Ryan Wood :

    “Heiser a récemment payé plusieurs milliers de dollars au Dr. Carol Chaski pour l’examen de seulement 11 pages (soit 5000 mots) sur les 3500 pages que comptent les documents du MJ-12 récoltés depuis 1984. Malgré les résultats de Chaski qui montrent qu’au moins une des pages était véritablement écrite par l’auteur présumé, Heiser a donné comme conclusion que tous les documents du MJ-12 étaient frauduleux.

    Les allégations de Heiser ont attiré l’attention sur la campagne marketing pour son livre, publié sans grand retentissement en 2004 et relancé aujourd’hui sur Internet au côté de ses “révélations” sur la fraude des documents du MJ-12.”

    Ryan Wood, Robert Wood et Stanton Friedman ont publié des recherches approfondies sur les Documents du MJ-12, parmi lesquel certains ont été retrouvés dans les archives nationales (National Archives and Records Administration)

    Selon Wood : “Le domaine de l’autentification de documents est très ancien, il focalise la recherche sur plusieurs vecteurs d’autenticité, le type d’encre, de papier, la chronologie (temps et espace), la chirographie, typographie, provenance, contenu et anachronismes. Les résultats promus par Heiser proviennent de la méthode que les experts en autentification jugent comme l’une des moins précises.”

    A ce jour, précise Wood “aucune preuve crédible n’est venu remettre en cause l’autenticité du Special Operations Manual: Extraterrestrial Entities Technology Recovery and Disposal d’avril 1954; des documents de briefing d’Eisenhower de novembre 1952; du White Hot Report de septembre 1947; ou du Interplanetary Phenomenon Unit Counter Intelligence Report du 22 juillet 1947

    http://photovni.free.fr/majestic12/index.htm

    Consulter les documents

    Vous trouverez ces documents sur ces pages:

    http://photovni.free.fr/document%20mj12/doc%20mj12.htm








    TRADUCTION :MR PATRICK ROUILLY ©
     

    BRIEFING DE DOCUMENT : OPÉRATION MAJESTIC 12

    PRÉPARÉ POUR LE PRÉSIDENT ELU DWIGHT D. EISENHOWER : (EYES ONLY)

    18 novembre, 1952

    AVERTISSEMENT Ceci est un document TOP SECRET – EYES ONLY contenant des informations compartimentées essentielles pour la sécurité nationale des Etats-Unis. EYES ONLY ACCESS à ce document est strictement limité à ceux possédant le niveau d’autorisation Majectic-12. La reproduction par quelque forme que ce soit ou la prise d'écrit ou de notes mécaniquement transcrites sont strictement interdites.

    EYES ONLY COPY ONE OF ONE

    SUJET : OPÉRATION MAJESTIC-12 BRIEFING PRÉLIMINAIRE POUR LE PRÉSIDENT ELU EISENHOWER.

    DOCUMENT PRÉPARÉ le 18 NOVEMBRE, 1952.

    OFFICIER DE BRIEFING: ADM. ROSCOE H. HILLENKOETTER (MJ-1)

    NOTE : Ce document a été préparé seulement comme briefing préliminaire. Il doit être considéré comme une introduction à des opérations complètes de briefing prévues comme suit.

    ******

    OPÉRATION MAJESTIC-12 est une opération TOP SECRET d’Informations et de renseignements responsable directement et seulement auprès du Président des Etats-Unis. La gestion du projet est effectuée sous le contrôle du Majestic-12 (Majic-12), Groupe qui a été créé selon ordre exécutif spécial classifié du Président Truman le 24 septembre, 1947, sous la recommandation du docteur Vannevar Bush et du Secrétaire James Forrestal. (Voir document joint « A ») les Membres du Groupe Majestic-12 sont désignés comme suit :

    Adm. Roscoe H. Hillenkoetter

    Docteur Vannevar Bush

    Secy. James V. Forrestal*

    Général Nathan F. Volubile

    Général Hoyt S. Vandenberg

    Docteur Jerome Hunsaker

    M. Sidney W. Souers

    M. Gordon Gray

    Docteur Donald Menze

    Général Robert M. Montague

    Docteur Lloyd V. Berkner

    La mort de Secrétaire Forrestal le 22 mai, 1949, a créé un poste vacant jusqu’au jusqu'au 01 août, 1950, date à laquelle le général Walter B. Smith a été nommé remplaçant permanent

    EYES ONLY COPY ONE OF ONE

    Le 24 juin, 1947 un pilote civil volant au-dessus de Cascade Mountains dans l’Etat de Washington a observé neuf engins volant en formation à très haute vitesse, ayant l’aspect de disques. Bien que ce ne soit pas la première observation connue de tels objets, il fût le premier à attirer l'attention dans les médias. Des centaines de rapports d’observations relatifs à des objets semblables ont suivi. Beaucoup d'entre eux vinrent de sources militaires et civiles fortement crédibles. Ces rapports ont abouti à des efforts indépendants de plusieurs sources militaires afin de vérifier la nature et le but de ces objets dans l’intérêt de la défense nationale. Certains témoins ont été entendus et plusieurs tentatives d’interception de ces disques en vol ont échoué. La réaction publique a avoisiné de temps en temps l'hystérie

    Malgré ces efforts, peu d’informations furent apprises au sujet de ces objets avant qu'un propriétaire d'un ranch local n'ait annoncé que l’un d’eux s’était crashé dans une région éloignée du Nouveau Mexique située approximativement à soixante-quinze milles au Nord-Ouest de Base aérienne de Roswell (maintenant Walker Field)

    Le 07 juillet, 1947, une opération secrète a été entreprise pour assurer la récupération de l'épave de cet objet pour étude scientifique. Durant l’opération, une reconnaissance aérienne à découvert que quatre petits êtres ressemblant à des humains avaient été apparemment éjectés du vaisseau quelques instants avant qu’il n’explose.

    Ceux ci étaient tombés à environ deux milles à l'Est du site de l’épave. Tous quatre étaient mort et horriblement décomposés par l'action des prédateurs et l'exposition aux éléments depuis une semaine environ avant leur découverte. Une équipe scientifique spéciale a pris en charge l’enlèvement des corps pour l'étude. (Voir Document Joint "C".); L'épave du vaisseau a aussi été récupérée et dispatchée dans plusieurs emplacements différents. (Voir Document Joint "B".). Les témoins civils et militaires du secteur ont été débriefés et une histoire de couverture a été donnée à la presse concernant un ballon de recherche météorologique.

    EYES ONLY COPY ONE OF ONE

    Un effort analytique secret organisé par le général Twining et le Dr Bush sous les ordres directs du Président, a abouti à un consensus préliminaire (le 19 septembre, 1947) faisant ressortir que le disque était probablement un vaisseau de reconnaissance de courte action. Cette conclusion était basée en grande partie sur la taille du vaisseau et le manque apparent d’un quelconque ravitaillement identifiable. (Voir Document Joint "D".).Une analyse similaire des quatre occupants morts fût effectuée par le docteur Bronk. Ce fût la conclusion provisoire de ce groupe (30November, 1947) et bien que ces créatures soient d’apparence humaine, les processus biologiques et évolutionnaires responsables de leur développement ont apparemment tout à fait différés de ceux observés ou postulés chez l’homo sapiens. L'équipe de docteur Bronk a suggéré que le terme "Entités Biologiques Extraterrestres" ou "EBEs", soit adopté comme le terme standard de référence pour ces créatures jusqu'à ce qu'une désignation plus définitive soit convenue.

    Puisqu'il est pratiquement certain que ce vaisseau ne provient d'aucun pays sur la terre, une supposition importante s'est concentrée autour de ce que pourrait être leur lieu d'origine. La planète Mars était et reste une possibilité, bien que quelques scientifiques, et plus spécialement le docteur Menzel, considère plus probablement que ces êtres viennent d'un autre système solaire.

    Les nombreux exemples de ce que semble être une forme d'écriture ont été trouvés dans l'épave. Les efforts de déchiffrage ont en grande partie échoués. (Voir Document Joint "E".)

    Ont également échoués les efforts de détermination de la méthode de propulsion ou la nature ou la méthode de transmission de la source d'énergie impliquée. La recherche a été compliquée par l'absence complète d'ailes identifiables, de propulseurs, de réacteurs ou d'autres méthodes conventionnelles de câbles, de tubes à vide ou de composants électroniques reconnaissables. (Voir Document Joint "F".) Il est présumé que l'unité de propulsion a été complètement détruite par l'explosion qui a causé l'accident.

    EYES ONLY COPY ONE OF ONE

    Un besoin d'un nombre important d'informations complémentaires sont nécessaires au sujet de ces vaisseaux, les caractéristiques de leurs performances et leur but conduisit à la prise du projet connu comme U.S. AIR FORCE Project SIGN en décembre, 1947. Pour préserver la sécurité, la liaison entre SIGN et Majestic-12 a été limitée à deux individus à l'intérieur de Intelligence Division of Air Matériel Command dont le rôle était de faire passer certains types d'information par différents canaux. SIGN évolua en Projet GRUDGE en décembre, 1948. L'opération est actuellement conduite sous le nom de code BLUE BOOK, avec liaison maintenue par l'intermédiaire d'un officier de l'Armée de l'air qui est le chef du projet.

    Le 06 décembre, 1950, un deuxième objet, probablement d'origine semblable, se crasha sur la terre à haute vitesse dans le secteur de El-Indio-Guerrero à la frontière entre le Texas et le Mexique après avoir parcouru une longue distance dans l'atmosphère. Pendant ce temps une équipe de recherche arriva, mais ce qui restait de l'objet était presque complètement incinéré. Le matériel qui a pu être récupéré fût transporté dans la base de A.E.C à Sandia, Nouveau Mexique, pour étude.

    Les implications pour la Sécurité nationale sont d'une continuelle importance en ce qui concerne les motifs et les intentions finales de ces visiteurs qui restent complètement inconnus. De plus, une augmentation significative de l'activité de surveillance de ces vaisseaux a commencé en mai et a continué jusqu'à l'automne de cette année causant une inquiétude considérable sur de nouveaux événements qui peuvent être imminents. C'est pour ces raisons, aussi bien que des considérations internationales évidentes et technologiques et le besoin final d'éviter une panique générale à tout prix, que le groupe Majestic-12 reste d'un avis unanime, que les mesures de précaution et de sécurité les plus strictes doivent continuer sans interruption dans la nouvelle administration. En même temps, le plan d'éventualité MJ-1949-04P/78 (Top Secret – Eyes Only) doit être maintenu en étant prêt à faire une révélation publique. (Voir Document Joint"G".)

    Document majestic 12             



    Traduction française par MR PATRICK ROUILLY

    ENTITÉS EXTRATERRESTRES ET TECHNOLOGIE, RECUPERATION ET ENLEVEMENT

    AVERTISSEMENT! Ceci est un document TOP SECRET - MAJIC EYES ONLY contenant des informations essentielles classifiées pour la Sécurité Nationale des Etats-Unis. L'accès aux documentations EYES ONLY est strictement limité au personnel possédant un niveau d'autorisation MAJIC - 12. L'examen ou l'utilisation par du personnel non autorisé est strictement interdit et est punissable selon la loi fédérale.

    CHAPITRE 1     OPERATION MAJESTIC 12     
    Paragraphes
       
    Page
    Section . I    But du projet et cibles        

    CHAPITRE 2         INTRODUCTION    

    Section I         Général         

    section  II             Définition et données       

    CHAPITRE 3     OPERATIONS DE RECUPERATION    

    Section I.         sécurité            

    Section II                  Récupération de technologie                                   

    CHAPITRE 4            RECEPTION ET MANIPULATION    

    Section I        Traitement à réception du matériel               

    CHAPITRE 5     ENTITES BIOLOGIQUES
                                        EXTRATERRESTRES    
    Section I      Organismes vivants                                                  

    Section   II             Organismes non vivants                                        
     
    CHAPITRE 6           GUIDE D’IDENTIFICATION DES OVNI    

    Section I             Ovni Guide       

    Section  II       Critère d’identification                                     

     Section III              Origines possibles          

    Appendice I       Référence         

    Appendice II         

    Majic 12 personnel        

    Appendice III      PHOTOGRAPHIES   

    Section I BUT DU PROJET ET CIBLES

     1. Portée

    Ce manuel a été préparé spécialement pour les unités Majestic 12. Son but est de présenter tous les aspects du Majestic 12, ainsi le personnel autorisé aura une meilleure compréhension des buts du Groupe et sera capable de traiter du sujet des OVNI, de la technologie extraterrestre et des entités avec plus d’expérience, afin d’augmenter leur efficacité dans des opérations futures

    2. Général

    Le MJ 12 prend le sujet des OVNI, la technologie extraterrestre et les entités biologiques extraterrestres très au sérieux et considère le sujet global comme une question de sécurité nationale de la plus haute importance. C'est pourquoi tout ce qui touche à ce sujet a été assigné à la classification de sécurité la plus haute. Trois points principaux seront couverts dans cette section

    a) L'aspect général du MJ12 pour éclaircir toutes les idées fausses que tout à chacun peut avoir.

    b) L'importance de l'opération

    c) La nécessité du secret absolu dans toutes les phases des opérations

    3. Sécurité Classification

    Toute l'information touchant MJ12 a été classifiée MAJIC EYES ONLY et comporte un niveau de sécurité de niveau 2 au-dessus de TOP SECRET. Les raisons de ceci sont les conséquences qui pourraient surgir non seulement de l'impact sur le public de l'existence d’un tel sujet et que celui-ci vienne à la connaissance de tous, mais aussi du danger qu’une technologie avancée récupérée par l’Air Force tombe entre les mains de pouvoirs étrangers inamicaux. Aucune information n’a été révélée à la presse et la position officielle du gouvernement est qu'aucun groupe spécial comme MJ12 n'existe.
    Histoire du Groupe

    L'opération Majestic12 fût crée selon Ordre Présidentiel Spécial Classifié le 24 septembre 1947 avec la recommandation du Ministre de la Défense nationale James V. Forrestal et du Docteur Vannevar Bush, Président du Conseil de Recherche. Les opérations sont effectuées par un Groupe de Recherche et de Développement Top secret – Groupe de Renseignements directement responsable seulement auprès du Président des Etats-Unis. Les buts du Groupe MJ12 sont les suivants :

    a) La récupération pour l'étude scientifique de tous les matériels et dispositifs de fabrication étrangère ou extraterrestre qui peuvent devenir disponibles. Un tel matériel et ces dispositifs seront récupérés par n’importe quels moyens et considérés nécessaire au Groupe.

    b) La récupération pour l'étude scientifique de toutes les entités et restes d'entités d'origine non terrestre qui peuvent devenir disponibles au travers d'actions volontaires de ces entités ou par accident ou action militaire.

    c) La création et l’administration d'équipes Spéciales pour accomplir les susdites opérations.

    d) La création et l’administration d'équipements spéciaux sûrs placés à des emplacements secrets à l’intérieur des frontières continentales des Etats Unis pour la réception, le traitement, l’analyse et l’étude scientifique de n’importe quel matériel et entités classés comme étant origine extraterrestre par le Groupe des Équipes Spéciales.

    e) La création et l'administration d'opérations secrètes qui seront effectuées de concert avec la Centrale de Renseignement afin d’effectuer la récupération pour les Etats-Unis de technologie extraterrestre et des entités qui sont susceptibles d’ arriver sur le territoire ou de tomber entre les mains de pouvoirs étrangers.

    f) La création et la maintenance du secret absolu concernant toutes les opérations ci-dessus
    Situation Actuelle

    Il est admis dans la situation actuelle, et avec le peu de renseignements que nous avons, que ces objets et leurs constructeurs ne présentent pas une menace directe à la sécurité des Etats-Unis, malgré l'incertitude de leur motivation à venir sur terre. Il est certain que la technologie possédée par ces êtres surpasse de loin la connaissance de la science moderne, encore que leur présence ici semble bénigne, et qu’ils semblent éviter le contact avec notre espèce, du moins pour le moment. Plusieurs entités mortes ont été récupérées avec une quantité substantielle de matériel provenant de vaisseau crashés, qui sont tous maintenant à l'étude dans des zones diverses. Aucune tentative n'a été faite par des entités extraterrestres ou bien d’entrer en contact avec les autorités ou bien de récupérer leurs homologues mortes en provenance du vaisseau crashé, quand bien même l’un de ces crashs fût le résultat d’une action militaire directe. La menace la plus grande en ce moment résulte de l'acquisition et de l’étude d'une technologie très avancée par des pouvoirs étrangers et inamicaux envers les Etats-Unis. C’est pour cette raison que la récupération et l'étude de ce type de matériel par les Etats-Unis a une si haute priorité .

    CHAPITRE 2 INTRODUCTION Section I. GÉNÉRAL

    6. Portée

    a) Ce manuel d'opérations est publié pour l'information et les conseils aux interressés. Il contient des renseignements sur la résolution, la documentation, le ramassage et la disposition de débris, des dispositifs d’un vaisseau et des occupants définis comme Technologie Extraterrestre ou Entités Biologiques Extraterrestres (EBEs) dans la Section II de ce chapitre.

    b) L'annexe I contient une liste de références actuelles, incluant des manuels techniques et d'autres publications disponibles et applicables à ces opérations.

    c) L'annexe II contient une liste de personnel que comprend le groupe Majestic 12.

    7. Modèles et Rapports

    Les modèles utilisés pour un compte rendu d’opération sont listés dans l'annexe I.a.

    Section II DÉFINITION ET INFORMATIONS

    8. Général

    La technologie extraterrestre est définie comme suit :

    a) Engin volant non fabriqué aux Etats-Unis ou dans n’importe quel pays étranger, incluant les engins expérimentaux militaires ou civils. Les engins de cette catégorie sont généralement appelés Objet volants non identifiés, ou OVNI ou UFOBS. De tels engins peuvent apparaître sous une ou plusieurs formes et configurations et montrer des caractéristiques de vol extraordinaires.

    b) Objets et dispositifs d'origine inconnue ou fonctionnement, fabriqué par processus ou matériels non compatibles avec la technologie ou la connaissance scientifique actuelle.

    c) Epave de n'importe quel engin volant supposé être d'origine ou de fabrication extraterrestre. Une telle épave peut être les résultats d'accidents ou d'action militaire.

    d) Matériels qui montrent  des caractéristiques peu communes ou extraordinaires non compatibles avec technologie ou la connaissance scientifique actuelle.

    Les Entités Biologiques Extraterrestres (EBEs) sont décrites comme :

    a) Des créatures, à l’aspect humanoïde ou autres, dont les processus évolutifs responsables de leur développement diffèrent de ceux postulés ou observés avec l’homo sapiens.

    9. Description du Vaisseau

    Les vaisseaux extraterrestres (UFOBs) sont classés dans l’une de quatre catégories suivantes cataloguées sous forme générale:

    a) Elliptique, ou en forme de disque. Ce type de vaisseau est d’aspect métallique de couleur aluminium mat. Ils ont l'apparence de deux moules à tarte ou de plats peu profonds assemblés ensemble et peuvent avoir un dôme sur le haut ou sur le bas. Aucune soudure ou joint n’est visible sur la surface, donnant l'impression d’une construction faite d'une seule pièce. Le diamètre des disques est estimé de 50 à
    300 pieds et l'épaisseur est approximativement de 15 pour cent par rapport au diamètre, le dôme non inclus, qui est lui de 30 pour cent par rapport au diamètre du disque et le prolonge de 4-6 pieds au-dessus du corps principal. Le dôme peut ou ne peut pas inclure de fenêtres ou orifices mais dans quelques cas des orifices sont présents autour de la jante inférieure du disque. La plupart des vaisseaux en forme de disque sont équipés de lumières sur le sommet et sur le fond ainsi qu’autour de la jante. Ces lumières ne sont pas visibles quand les vaisseaux sont au repos ou ne sont pas en fonctionnement. Il n'y a généralement aucune antenne visible ou saillie. Le mécanisme d'atterrissage consiste en trois pieds extensibles se terminant en bloc d’atterrissage circulaire. Quand il entièrement déployé ce mécanisme d'atterrissage soutient le corps principal à 2 ou 3 pieds au-dessus de la surface du point le plus bas. Une écoutille rectangulaire est placée le long de l'équateur ou sur la surface inférieure du disque.

    b) Fuselage ou forme de cigare. Les rapports détaillés pour ce type de vaisseau sont extrêmement rares. Les comptes-rendus radar de l’Air Force indiquent qu'ils sont d’une longueur approximative de 2 mille pieds et de  95 pieds d’épaisseur et qu’apparemment qu’ils n’opèrent pas dans les couches basses de l'atmosphère. Très peu d'informations sont disponibles sur les performances de ce type de vaisseau, mais les comptes rendus radar ont indiqué des vitesses plus de 7000 milles par heure. Il ne semble pas qu’ils s’engagent dans des manœuvres violentes et excentriques associées avec les types de vaisseaux plus petits.

    c) Ovoïde ou de forme circulaire. Ce type de vaisseau est décrit comme ayant la forme d’un cône de glace, arrondi vers la base et s'effilant presque comme un point vers le sommet. Leur longueur est approximativement de 30 à 40 pieds et la partie  large est d’un diamètre d’environ 20 pour cent par rapport à la longueur. Il y a une lumière extrêmement brillante sur le partie pointue et ce vaisseau évolue habituellement la pointe dirigée vers le bas. Il peut apparaître sous n’importe quelle forme de rond à cylindrique, selon l'angle d'observation. L’observation de ce type de vaisseau paraît elliptique vu sur un angle incliné ou sur le côté.

    d) Sustenté ou de forme triangulaire. On croit que ce vaisseau est de nouvelle technologie à cause de la rareté et des récentes observations. Le radar a indiqué un profil de triangle isocèle, le côté le plus long mesurant presque 300 pieds de long. Peu d’informations sont connues au sujet des performance de ce vaisseau dues à la rareté des observations, mais on le croit capable de haute vitesse et de manœuvres brusques semblables aux performances attribuée aux types "a" et "c".

    10. Description des Entités Biologiques Extraterrestres (EBEs))

    L'examen de restes récupérés d’épave d'UFOBS indiquent que les Entités Biologiques Extraterrestres peuvent être classifiées dans deux catégories distinctes comme suit :

    a) Les EBEs Type I. Ces entités sont humanoïdes et pourraient être confondues, vues de loin avec des hommes de race orientale. Ils sont bipèdes, mesurant de 5-5 pieds 4 pouces de hauteur et pèsent de 80 à 100 livres. Proportionnellement ils sont semblables aux humains, bien que le crâne soit quelque peu plus grand et plus arrondi. La peau est de couleur jaune pâle crayeuse, épaisse et d’apparence légèrement grenelée. Les yeux sont petits, en forme d’amande, avec un iris brunâtre-noir et de très grandes pupilles. Le Blanc des yeux n’est pas comme celui des humains, mais d’une couleur de plâtre gris. Les oreilles sont petites et non positionnées en bas du crâne. Le nez est mince et long et la bouche est plus large que celle des humains et presque sans lèvres. Il n'y a aucune pilosité faciale et très peu de poils sur le corps, ceux-ci étant limités au aisselles et au secteur de l’aine. Le corps est mince et sans graisse apparente, mais les muscles sont bien développés. Les mains sont petites, avec quatre longs doigts, mais pas de pouce opposable. Le doigt extérieur est articulé de manière à être presque opposable et il n'y a aucune palmature entre les doigts comme chez les humains. Les jambes sont petites mais sensiblement arquées et les pieds sont quelque peu tournés en dehors et proportionnellement larges.

    b. Type II. Ces entités sont de type humanoïde, mais diffèrent du Type 1 à bien des égards. Ils sont bipèdes, de 3 pieds 5 pouces à 4 pieds 2 pouces de hauteur et pèsent de 25 à 50 Livres. Proportionnellement, la tête est beaucoup plus grande que celle d'un humain ou de l'EBEs de Type 1, le crâne est beaucoup plus grand et allongé. Les yeux sont très grands, inclinés et enveloppent presque le côté du crâne. Les yeux sont noirs et sans blanc d'œil. Il n'y a aucune arrête de sourcil et le crâne se termine légèrement en pointe. Le nez consiste en deux petites fentes qui sont positionnées au-dessus de la bouche qui ressemble à une fente. Il n'y a aucune oreille externe. La peau est d’une couleur pâle, bleue grisâtre, un peu plus sombre dans le dos et très lisse. Il n'y a aucune pilosité sur le visage et le corps et ces créatures ne semblent pas être des mammifères. Les bras sont longs en proportion avec les jambes et les mains ont trois longs doigts effilés et un pouce qui est presque aussi long que les doigts. Le deuxième doigt est plus épais que les autres, mais pas autant que l'index. Les pieds sont petits et étroits et quatre orteils sont joints ensemble par une membrane.

    On ne sait pas avec certitude d’ou sont originaires ces créatures mais il semble assuré qu’elles ne se sont pas développées sur Terre Il semblerait plutôt évident, bien qu’on en soit pas certain, qu'elles soient originaires de deux planètes différentes.

    11. Description de La Technologie extraterrestre

    Les informations suivantes proviennent de rapports d'analyse préliminaires concernant des sites de crashes et d’épaves extraterrestres rassemblés entre 1947-1953. Des extraits de ces rapports sont cités mot pour mot pour fournir des conseils comme le type et les caractéristiques du matériel que l'on pourrait être amené à rencontrer dans des opérations de récupérations futures.

    a)     L'analyse initiale des débris du site du crash semble indiquer que ces débris sont ceux d'un vaisseau extraterrestre qui a explosé et est entré en contact avec la Terre avec un grande violence, le détruisant complètement. Le volume des débris indique que le vaisseau était approximativement de la taille d'un avion moyen, bien que son poids indique que le vaisseau était extrêmement léger pour sa taille.

    b)     L'analyse métallurgique de la plus grande partie des débris récupérés indique que les échantillons sont composés de matériaux actuellement inconnus à la science Terrestre.

    c)      Le matériel testé possède une grande solidité ainsi qu’un résistance à la chaleur dans la proportion du poids et de la taille, et est beaucoup plus solide que n'importe quels matériaux employés dans l'aviation militaire ou civile.

    d)     Un grand nombre de matériaux, ayant l'apparence d’aluminium ou de feuille d'aluminium et magnésium, n’affichent les caractéristiques de l'un ou de l'autre métal, et ne ressemblent qu’à une sorte de plastique inconnu.

    e)     Des structures solides et de nombreuses poutrelles ayant une similitude en apparence avec un bois très dense sans grain, très légères et extensibles possédaient une force de compression impossible à obtenir par n'importe quel moyen connu dans l'industrie moderne.

    f)        Aucun des matériaux testés n’a montré des caractéristiques magnétiques ou de radiation résiduelle.

    g)     Plusieurs échantillons étaient gravés et estampés. Ces marques n'étaient pas aisément identifiables et le déchiffrement de leur signification est actuellement un échec.

    h)      L'examen de plusieurs dispositifs apparents mécaniques, mécanismes, etc.., n'a révélé peu ou rien de leur usage ou méthodes de fabrication.

    CHAPITRE 3 OPÉRATIONS DE RECUPERATION

    Section I. SÉCURITÉ

    12. Black-out de la Presse

    Un grand soin doit être pris pour préserver la sécurité de n'importe quel site où la Technologie Extraterrestre pourrait être récupérée pour l'étude scientifique. Des mesures extrêmes doivent être prises pour protéger et préserver n'importe quel matériel ou vaisseau de la découverte, l'examen ou le déplacement par des agences civiles ou des individus du grand public. Il est donc recommandé qu'un black out total de la presse soit exercé chaque fois que possible. Si cela n’était pas faisable, les histoires de « couverture » suivantes sont suggérées pour la presse. L'officier responsable agira rapidement pour choisir l’histoire la mieux adaptée à la situation.

    On doit se rappeler, en choisissant une histoire, que pour la politique officielle, les OVNI n'existent pas.

    a)     Démenti officiel. La réponse la plus souhaitable serait que « rien n'est arrivé ».
    En déclarant que le gouvernement n'a aucune connaissance de l'événement, une enquête complémentaire de la presse pourrait être empêchée.

    b)      Discrédit des Témoins. Dans la mesure du possible, les témoins seront tenus incommunicado jusqu’à ce que leur témoignage et leur participation soient déterminées. On découragera les témoins de parler de ce qu'ils ont vu et l'intimidation peut être nécessaire afin d'assurer leur coopération. Si les témoins sont déjà entrés en contact avec la presse, il sera nécessaire de discréditer leurs histoires. Cela peut être fait par l'affirmation qu'ils ont où bien mal interprété des événements naturels, ou sont les victimes d'hystérie et d’hallucinations, et sont des propagateurs de mystifications.

    c)      Fausses Déclarations. Il peut devenir nécessaire de publier des fausses déclarations pour préserver la sécurité du site. Des météores, des retombées de satellites, des ballons météorologiques et d'avion militaire sont toutes des alternatives acceptables, bien que dans le cas de déclaration de crash d'avion militaire un soin particulier doit être exercé pour ne pas suggérer que l'avion puisse être expérimental ou secret, cela pourrait éveiller plus de curiosité, et de la presse américaine et de la presse étrangère. Des déclarations concernant la contamination du secteur dues à des renversements de matières toxiques par des accidents de camions ou citernes de chemin de fer peuvent aussi servir pour tenir le personnel non autorisé ou indésirable loin du secteur.

    La suite du dossier est ici

    Trackbacks

    Pour faire un trackback sur ce billet : http://benzemas.zeblog.com/trackback.php?e_id=412962
    Bookmark and Share :: Contacter l'admin ::Recommander ce site par mail :: Imprimer ::

    Commentaires

    Ajouter un commentaire

    Nom ou pseudo :


    Email (facultatif) :


    Site Web (facultatif) :


    Commentaire :