Les centres d'intérêt des ovnis (suite et fin)
Page d'accueil | Ovni discussions | Rechercher | Actualité ovni | Vidéo ovni | Observations ovni témoignages | Contacter le responsable

Heure et Calendrier

« Janvier 2009 »
LunMarMerJeuVenSamDim
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 

Editorial

Ovni: Ce site sérieux présente avec pédagogie et pragmatisme, les éléments historiques les plus solides sur le phénomène Ovni et ses grandes implications.














Facebook

Le blog change d'adresse: http://ovni-ufologie.over-blog.org/

liens utiles

Recherche

Compteurs

  • 12959749 visites depuis le 26/12/05
  • 334 billets
  • Pages

    Liens

  • Ufologie.net
  • RRO.org
  • Baseovni(temoignages)
  • Forum sur les ovnis
  • Ovni investigation
  • dorejc.free.fr
  • anakinovni.ifrance.com
  • adelmon.free.fr
  • Centro Ricerche Leonardo da Vinci (italien
  • ufoinfo
  • Gruppo Accademico Ufologico
  • Le GEIPAN
  • ovni
  • ovni.zeblog.com
  • http://
  • ZeBlog
  • Partenaires

    Partenaires

    Syndicalisation

    Fils RSS

    Les centres d'intérêt des ovnis (suite et fin)

    Recommander ce site ::    :: ::Par ovni :: 25/01/2009 à 21:50 :: Général
    Le second rapport concerne l'observation de 06:35 du matin le 15 Mai 1952:

    Le rapport du renseignement aérien numéro 52-81 décrit une rencontre entre le pilote d'un chasseur bombardier F-51 [Mustang, à hélice, normalement un avion de chasse] et un objet argenté estimé avoir eu environ 50 pieds de diamètre. L'avion était assigné au 18ème groupe de chasseurs-bombardiers. Le pilote avait participé à 76 missions de combat lors de la deuxième guerre mondiale. Il était... en vol sur un cap de 180 degrés à une altitude de 9.000 pieds; il a remarqué d'abord l'objet à la position de une heure. 'Avant que j'ai signalé l'objet comme un inconnu, il s'était déplacé à la position trois heures et avait commencé une ascension raide, dont j'ai assumé que ce serait le commencement d'une boucle, mais à la position verticale dans la boucle, l'objet a déplacé vers l'avant son cours original de vol (360 degrés) et a hésité momentanément et est alors descendu et disparu dans la brume qui atteignait une altitude d'approximativement 7.000 à 8.000 pieds.' Tandis que l'avion [le F-51] voyageait à seulement 240 miles par heure, on a estimé que l'OVNI s'était déplacé à 1.000 miles par heure, d'abord vers l'Est et puis changeant son cap vers le Nord. Il était approximativement à la même altitude que l'avion pendant l'observation d'une durée de 15 à 25 secondes.

    Le MiG-15 a une envergure de 10 mètres. L'OVNI rapporté par McCarthy avait un diamètre estimé à 12 mètres.

    REFERENCES:

    "Advanced Aerial Devices Reported During the Korean War", livre par Richard F. Haines, PhD, LTDA Press, Los Altos, California, page 63, 1990. http://ufologie.net/htm/korea15may52f.htm

    UN F-94 RENCONTRE UN OVNI AU-DESSUS DE LA COREE, 31 MAI 1952:

    Le 31 mai 1952, à 03:45 heure locale, un pilote d'un chasseur Lockheed F-94B Starfire du 319e escadron de chasse basé à la base aérienne de Suwon a rencontré un OVNI au-dessus de la Corée dans le sud de Chorwon, et il a été observé visuellement et détecté simultanément par le radar de bord. Le cas a été fiché par le projet Blue book et a plus tard été enregistré dans le catalogue de l'ufologue Dominique Weinstein concernant les rencontres avions/OVNI.



    Le pilote a rapporté un objet rond blanc-bleuâtre, dépisté sur le radar de bord, mais pas sur les radars au sol.

    Le cas ne figure pas sur la liste des objets volants reconnus comme restant inexplicables par le projet Blue Book de l'US Air Force.

    Informations contextuelles:

    Quand les trois premiers exemplaires des tout nouveaux jets d'interception "tout temps" F-94, c'est le 319e escadron de chasse de l'US Air Force qui en a bénéficié. La qualification "tout temps" signifie naturellement entre autre que l'avion est équipé d'un radar de bord.

    Le 319th FIS a été déployé en Corée parce que ses pilotes étaient les plus expérimentés avec le F-94.

    Le 319e a été crédité de la première destruction par l'US Air Force d'un avion ennemi sans contact visuel avec cet avion ennemi, par l'utilisation du radar de bord.

    Informations sur le cas par Dominique Weinstein:

    ACUFOE RENCONTRES AVIONS / OVNI - CAS RADAR / VISUELS 1952

    520531 M/AR/G 03:45 HEURE LOCALE

    D'abord l'objet a été aperçu par des témoins au sol. Le pilote d'un F-94 l'a détecté sur son radar et a vu une lumière bleuâtre-blanche brillante ronde. Selon les déclaration du pilote: "le 31 mai, 1952, le F-94 est descendu vers sa gauche pour arrêter un objet non identifié à 6.000 pieds plus bas, depuis une altitude de 8000 pieds en en faisant un virage sur 90 degrés. L'OVNI a commencé à monter vers la gauche en même temps pour arrêter le F-94 descendant et a accompli une manoeuvre qui a silhouetté le F-94 contre la lumière de l'aube. Le F-94 a mis en marche son dispositif de post-combustion et a essayé de se mettre à quarante cinq degrés dans la direction de la route de l'OVNI lors de deux passages ayant eu pour résultat que ni l'un ni l'autre n'a pu se mettre en travers de l'autre. Les manoeuvres du pilote se sont poursuivies à 3.000 pieds, où d'autres passes ont été échangés pendant quelques minutes. L'OVNI a alors augmenté sa vitesse à 400 noeuds environ sur un cap à 45 degrés et a commencé à s'éloinger du F-94. A la fin, l'OVNI avait apparemment augmenté sa vitesse à approximativement 450 noeuds, et alors le F-94 a renoncé à la poursuite à 3:55 et est revenu à la base."

    INFORMATIONS SUR L'AVION

    Type de l'avion F-94 chasseur
    Lignes aériennes ou Air Force USAF (319th Fighter Interceptor Squadron)
    Origine
    Destination
    Altitude 30,000 ft
    Vitesse 450 noeuds

    INFORMATIONS SUR L'OVNI

    Numbre: un
    Forme ronde
    Taille
    Coleur blanc bleuté Altitude (estimation) 8,000 ft Cap
    Vitesse (estimation) 400 noeuds

    LE RADARISTE DU F-94 M'ECRIT:

    Le 21 août 2005:

    Sujet: RENCONTRE EN F-94 AU-DESSUS DE LA COREE. 31 MAI 1952
    Date: 21 août 2005

    MOI, [Prénom] [nom], COLONEL DE L'USAF, EN RETRAITE, ETAIS A L'EPOQUE UN LIEUTENANT OFFICIER D'INTERCEPTION RADAR SUR CETTE MISSION ET J'AI ALERTE MON PILOTE QUI ETAIT LE CAPITAINE [Nom] [Prénom] A PROPOS DE CETTE LUMIERE QUI NOUS SUIVAIT EN-DESSOUS DE NOUS A ENVIRON 8,000 PIEDS, NOUS ETIONS A 15,000 PIEDS J'AI APPELLE BROMIDE QUI ETAIT NOTRE CONTROLLEUR RADAR AVANCE; ILS N'AVAIENT RIEN SUR LEUR RADAR ET NOUS ONT DEMANDE D'ALLER INVESTIGUER. NOUS AVONS TOURNE VERS NOTRE GAUCHE ET AVANT QUE NOUS SOYONS DESCENDUS DE BEAUCOUP L'OBJET S'EST MIS DERRIERE NOUS. NOUS L'AVONS TRAINE A NOTRE SUITE JUSQU'A 30,000 PIEDS ET AVONS FAIT DES PASSES. IL NOUS A ALORS
    QUITTE COMME S'IL NOUS LAISSAIT SUR PLACE. COMME JE M'EN RAPPELLE NOUS AVIONS ESTIME LA VITESSE DE L'INCONNU COMME ENVIRON 2500 NOEUDS, ET NON PAS 400. BIEN SUR IL N'Y AVAIT RIEN QUE NOUS CONNAISSIONS A CE MOMENT QUI SOIT AUSSI RAPIDE. PENDANT TOUT CET EPISODE NOUS NOUS ETIONS TOUS SENTIS PLUTOT FRUSTRES PARCE QU'IL PARAISSAIT SE JOUER NE NOUS SANS PROBLEME, ET NOUS N'ARRIVIONS
    PAS A IDENTIFIER AUTRE CHOSE QU'UNE LUMIERE AVEUGLANTE. JE N'AI JAMAIS PU L'AVOIR SUR MON RADAR NI NON PLUS LE RADAR AU SOL. J'AI DEMANDE A L'EQUIPE QUI NOUS A INTERROGE ET QUI ETAIT VENU DU JAPON S'ILS CONNAISSAIENT DES OBSERVATIONS SIMILAIRES, ILS EN CONNAISSAIENT MAIS ONT DIT QUE PERSONNE
    N'AVAIT ETE AUSSI RAPPROCHE QUE NOUS; NOUS NOUS ETIONS PASSES L'UN A COTE DE L'AUTRE LORS DE CES PASSES DE 50 PIEDS A 100 PIEDS. QUAND NOUS AVONS ATTERRI APRES CETTE MISSION J'ETAIS TREMPE DE TRANSPIRATION.

    LE JOUR SUIVANT L'INFANTERIE SUR LE FRONT A RAPPORT CE GRAND OBJET ROND ET PLAT QUI ETAIT PASSE AU-DESSUS D'EUX AU MOMENT OU NOUS AVION D'ABORD RAPPORTE LA LUMIERE ET IL A ENCORE ETE RAPPORTE AVOIR ETE VU VISUELLEMENT PAR LE PERSONNEL DU SUPPORT A BROMIDE. 

    REFERENCES:

    Project 1947, Jan Aldrich
    USAF/ATIC Project Blue Book formulaire de rapport N. 369
    "Aircraft / UFO encounters file, Military, Airline and Private Pilot UFO sightings from 1942 to 1996", catalogue par Dominique Weinstein, 1997.
    "Advanced Aerial Devices Reported During the Korean War", livre par Richard F. Haines, LTDA Press, Los Altos, Californie, 1990, page 63.

    http://ufologie.net/htm/korea31may52f.htm

    SPHERE ORANGE AU-DESSUS DE WONSAN, COREE DU NORD, 29 JANVIER 1952:

    Le 29 Janvier 1952, à 23:00, à 30 miles au Sud-Ouest de Wonsan en Corée du Nord, deux membres de l'équipage d'un bombardier B-29 "Superfortress" de l'Armée de l'Air des Etats-Unis ont vu une sphère de trois pieds lumineuse orange, en rotation et pulsante, avec un halo bleu de flamme, qui a suivie leur avion pendant 5 minutes.

    Une observation similaire par un autre équipage de B-29 a eu lieu la même nuit à 80 miles de là au-dessus de Sunchon.

    Selon un autre compte rendu dont je ne suis pas parvenu à retrouver la source, en 1945, trois Mitsubishi Zero Japonais se sont engagés dans un duel avec deux disques volant en plein jour au-dessus de Wonsan. L'un des Zero aurait été abattu, et les OVNIS auraient disparu dans l'espace.

    UN CAS BIEN CONNU: United Press, 19 Février 1952:

    L'Armée de l'Air a révélé aujourd'hui que des objets ressemblant à des "soucoupes volantes" ont été aperçus au-dessus de la Corée par des membres d'équipage de deux bombardiers Américains. Un porte-parole a dit que les objets ont été décrits par quatre témoins oculaires comme en forme de globes oranges et lumineux, et émettant un flash occasionnel de lumière bleue. Il a indiqué que plusieurs ont été aperçus, mais n'en a pas donné le nombre.

    Le premier rapport qui a atteint les officiers du renseignement de l'Armée de l'Air provient de deux membres d'équipage d'un B-29 Superfortress qui ont indiqué qu'ils ont vu voler ces objets parallèlement à leur avion au environs de minuit dans la nuit du 29 Janvier. L'avion était au-dessus de Wonsan, Corée, à ce moment.

    The New York Times, 19 Février 1952:



    Le Département de l'Armée de l'Air a énoncé ajourd'hui qu'une recherche a été commandée à propos des rapports de plusieurs membres d'équipages de deux bombardiers des Etats-Unis qui ont vu des objets ressemblant à des "soucoupes volantes" tandis qu'ils étaient en mission au-dessus de la Corée. C'est la première fois depuis plusieurs mois que de tels objets ont fait les titres des nouvelles, l'Armée de l'Air ayant précédemment escompté des rapports de phénomènes semblables dits avoir été vu aux Etats-Unis.

    Les objets rapportés au-dessus de la Corée sont décrits comme en forme de globe, de couleur orange et émettant occasionnellement des éclairs de lumière bleuâtre.

    Associated Press, 20 Février 1952:

    L'AIR FORCE SE RENFERME A PROPOS DES DISQUES VOLANTS

    Les officiers de l'Armée de l'Air ici (à Tokyo) et en Corée ont aujourd'hui refusé de présenter leurs observations sur un rapport de membres d'équipages de bombardier B-29 qui ont vu des globes oranges d'aspect étranges au-dessus de la Corée du Nord dans la nuit du 29 Janvier.

    Les quartiers généraux de l'Armée de l'Air en Extrême-Orient à Tokyo, qui dirigent les opérations des bombardiers B-29 en Corée, ne publient aucune déclaration sur la dernière version des soucoupes volantes. Quand on lui a demandé si les pilotes des chasseurs de nuit ou des bombardiers légers B-26 avaient vu les objets, un porte-parole de la 5ème Armée de l'Air en Corée a dit:

    "Le confirmer ou de démentir nous forcerait à en discuter nous ne pouvons pas en discuter."

    Un porte-parole de l'Armée de l'Air à Washington a dit que des membres de l'équipage d'un B-29 ont rapporté avoir aperçu les objets au-dessus de Wonsan sur la côte Est Coréenne et au-dessus de Sunchon en Corée centrale occidentale.

    LIFE Magazine, 7 Avril 1952, "Avons-nous des visiteurs de l'espace?":

    Dans ce très important article du magazine, qui commence avec la phrase "L'Armée de l'Air est maintenant prête à concéder que beaucoup d'observations de soucoupe et d'aérolithe défient toujours toute explication; dans cet article LIFE offre les preuves scientifiques qu'il y a une réalité et une raison derrière ces soucoupes interplanétaires," H. B. Darrach Jr. et Robert Ginna mentionnent ce cas:

    INCIDENT N.9:

    Le 29 Janvier 1952, juste avant minuit, un B-29 était en mission solo au-dessus de Wonsan, en Corée. Il volait à une vitesse inférieure à 200 milles à l'heure, à une altitude légèrement au-dessus de 20.000 pieds. Simultanément le mitrailleur de queue et le chef de tir dans la coupole ont vu un objet orange rond lumineux dans le ciel près de l'avion. Tous deux ont dit que cela avait environ trois pieds de diamètre, volait avec un mouvement de rotation sur un cours parallèle au leur, et a portait un halo de flamme bleuâtre. Il a également semblé palpiter. L'objet a suivi le B-29 pendant environ cinq minutes, puis est parti en avant en filant au loin en effectuant un angle brusque. La même nuit un globe semblable a été vu par le mitrailleurs de queue et le contrôleur de tir d'un autre B-29, à 80 milles plus loin, au-dessus de Sunchon, mais volant à une altitude à peu près identique. Le globe a suivi l'avion pendant environ une minute, puis a disparu.

    EVALUATION:

    Les théoriciens dans l'Armée de l'Air pensent que ces aérolithes n'étaient pas des phénomènes naturels mais des objets propulsés. Ils soutiennent qu'il y a une certaine similitude avec les "fireball fighters" aussi surnommées "foo fighters" qui ont volé auprès de l'aviation allié au-dessus de l'Allemagne et du Japon pendant la guerre en 1944-45 et qui n'ont jamais n'ont jamais été expliqués de manière satisfaisante. Dans les incidents Coréens, les aérolithes semblent de par leurs accélérations brutales, de leur lumière bleue et de leur départ brusque et angulaire, ressembler aux soucoupes décrites plus haut.

    REFERENCES:United Press, 19 Février 1952.

    The New York Times, 19 Février, 1952.
    Associated Press, 20 Février 1952.
    "Have we visitors from outers space?", article de Life Magazine par H.B. Darrach Jr. et Robert Ginna, 7 Avril 1952.
    USAF/ATIC Project Blue Book report form N.?.
    Project 1947, Jan Aldrich. http://ufologie.net/htm/korea29jan52f.htm

    Les ovnis et l'écologie

    Très vite, les militaires firent le lien entre les facteurs d'atteinte à l'environnement et les apparitions d'ovnis. L'observation attentive du phénomène leur permit de tirer les premières conclusions : les observations se concentrent autour des sites de production et de stockage d'uranium, de tirs de missile ou du complexe militaro-industriel en général. Le fameux crash de Roswell de juillet 1947 se produisit à proximité du 509th Bomb Group, la première et unique base à abriter les bombardiers atomiques au monde.

    Le phénomène ovni est au coeur de la question de la santé planétaire et de l'écologie. Le nucléaire joue donc un rôle déterminant dans les apparitions d'ovnis, comme l'attestent les documents officiels du FBI, de la CIA ou de l'Armée de l'Air.

    Par exemple, H. Marshall Chadwell, assistant directeur du renseignement scientifique de la CIA, adressait les lignes suivantes au directeur du renseignement, Walter Smith, en décembre 1952 : "des observations d'engins non-identifiés (.,) dans les environs des principales installations de défense américaines sont d'une telle nature qu'elles ne sont pas attribuables à un phénomène naturel ou à un type de véhicule connu'.

    Depuis plusieurs décennies, les États-Unis, qui polluent davantage que n'importe quelle nation et qui présentent un risque nucléaire majeur, sont ainsi au centre de l'attention du phénomène. En termes d'empreinte écologique (la superficie terrestre ou marine biologiquement productive nécessaire pour répondre à l'ensemble de nos besoins à l'échelle du globe), la demande moyenne en surface représente 2,3 hectares par personne alors qu'aux États-Unis, elle se monte à 9,7 hectares par habitant. Aussi, les États-Unis - qui n'abritent que 4 % de la population mondiale - cumulent 36 % du total des émissions de CO2, Finalement, n'oublions pas qu'Oncle Sam détient le record du nombre d'essais nucléaires effectués à ce jour ainsi que l'arsenal d'ogives nucléaires le plus imposant au monde.

    La matrice écologique des ovnis

     Une étude scrupuleuse des données montre que le spectre entier des manifestations ovnis témoigne de la matrice écologique du phénomène. Ainsi, les discours des contactés des années 50 transpirent l'urgence écologique : il faut se débarrasser du nucléaire. En effet, les premiers "contactés" - George Adamski, Truman Bethurum, Daniel Fry et Orfeo Angelucci - répercutaient le message "extraterrestre" de mise en garde contre le risque de destruction et d'holocauste nucléaire.

    Avant tout, ce sont les messages que nous délivrent les manifestations d'ovnis qui illustrent le rapport "écologie - ovni". Le phénomène ovni ne se limite pas aux ovnis mais s'étend à une palette de manifestations qui vont des ovnis aux phénomènes des mutilations animales ou des enlèvements en passant par les apparitions de MIBs. Ces manifestations composent les éléments d'un système. Et un système, par définition, est organisé en fonction d'un but : ces manifestations ambitionnent une prise de conscience écologique globale, rendue possible par la densité symbolique qu'elles contiennent.

    Par exemple, suite à son observation d'un énorme ovni au-dessus de Salida, Colorado, le 27 août 1995, le témoin Tim Edwards expérimenta un renouveau spirituel s'accompagnant d'une sensibilité écologique exacerbée. Pour lui, 'les ovnis surveillent la planète car ils sont inquiets (...). Nous devons nous débarrasser du nucléaire".

    C'est à Ruwa, Zimbabwe, le 16 septembre 1994 que 62 élèves âgés de 8 à 12 ans observent une "soucoupe volante" ainsi que deux "extraterrestres", dont les descriptions se recoupent. Enquêtant sur place, feu John Mack, professeur de psychiatrie à Harvard, prend note que les occupants de l'ovni auraient adressé une communication télépathique aux enfants. Interrogée sur les raisons de cette visite "extraterrestre", une élève explique que les "extraterrestres nous communiquèrent l'imminence de la fin du monde. Ils veulent nous faire prendre conscience que nous détruisons la planète. Ces idées me sont venues comme cela dans la tête. L'humanoïde ne parlait pas. Il s'exprimait avec ses yeux. Il avait l'air horrible". Effrayée, la fillette décrit sa vision d'horreur, communiquée par les "êtres" "C'était comme si tous les arbres du monde agonisaient, qu'il n'y avait plus d'air respirable et que les gens allaient tous mourir".

    La communication symbolique du phénomène ovni

    Ce discours est représentatif de l'ensemble des abductés, en témoigne l'étude du professeur de psychologie Kenneth Ring qui montre que 85 % de ces sujets expriment une vive préoccupation pour l'état de la planète. Pour feu l'éminent professeur John Mack, l'enjeu du phénomène de l'enlèvement est tout à fait clair : "La protection de la Terre est au coeur du phénomène des enlèvements (...). Je suis arrivé à la conclusion que ce phénomène est l'aboutissement d'un engagement complexe d'une intelligence en faveur de l'évolution de la conscience et de la préservation de notre planète".

    Fabrice Bonvin écrire a l'auteur : fabricebonvin@holinail.com
    L'auteur est aussi le welmaster du site internet :
    http://www.extraterrestres.org


    LES JARDINIERS EXTRATERRESTRES
    Publié 15 avril 2007 dans Non classé

    Les Jardiniers Extraterrestres Par Christian Macé


    On est pris de vertige à la lecture du livre prémonitoire de Jean Sendy "La lune clé de la Bible", paru aux éditions "J’ai lu" en 1969.

    L’auteur évoque aux pages 117 et 118 l’origine mystérieuse de certaines de "nos" céréales…Peut-être bien des expériences d’adaptation venues d’ailleurs !"Il est bon de rappeler, à ce propos, le mythe du maïs, que les Amérindiens affirmaient être un "don des Célestes". Le maïs est le type même de la graminée d’agriculteur : grains fortement attachés à l’épi, tégument très facile à détacher. Abandonné à lui-même, un champ de maïs est voué à la disparition, les grains qui ne sont pas mangés par les oiseaux pourrissent sur l’épi. Or, il n’existe pas de maïs sauvage, et on n’a jamais trouvé de plante qui puisse passer pour "l’ancêtre sauvage" du maïs. Les botanistes ont, de mille façons, tenté de faire revenir le maïs moderne à l’état sauvage ; ils parviennent à le faire dégénérer, mais ils n’ont jamais obtenu une plante "sauvage", c’est-à-dire capable de perpétuer l’espèce sans l’aide de l’agriculteur. (Le blé sauvage existe, le blé cultivé revient facilement à l’état sauvage ; aucune légende ne présente le blé (ni le riz) comme un "don des dieux" : les "dieux", dans les civilisations du blé et du riz, n’ont fait qu’enseigner l’agriculture.)

    Le maïs s’obstine à confirmer son mythe, de Célestes ayant apporté une graminée qui n’existe pas sur notre planète à l’état sauvage ;

    Le blé et le riz s’obstinent à confirmer leur mythe, de Célestes ayant enseigné l’art de transformer en graminée d’agriculteur une graminée terrestre sauvage. "

    On ne peut d’ailleurs manquer de faire des constatations troublantes avec les manipulations génétiques exercées à l’heure actuelle, entre autres, sur… le maïs et le riz ! "La lune clé de la Bible" de Jean Sendy


    Les hommes et le maïs ( Mythe Aztèque )



    Les hommes du quatrième monde ont été transformés en poissons lors de sa destruction. Quetzacoatl descend aux enfers afin de récupérer leurs os et de s'en servir pour recréer des humains, mais Mictlan, le seigneur des lieux, n'est pas d'accord.

    Il impose mille épreuves à Quetzacoatl pour le faire échouer. Ce dernier tombe dans une fosse, où les ossements se brisent. Il les apporte tout de même à Cihuacoatl, une déesse-serpent. Celle-ci les broie, puis les dieux mêlent un peu de leur sang à cette farine : les humains sont nés.

    Mais les dieux ont encore un problème à résoudre. Comment nourrir cette humanité nouvelle ? Quetzacoatl aperçoit une fourmi qui transporte un grain de maïs. " Où l'as-tu trouvé ? " lui demande-t-il.

    Et il se transforme en fourmi pour suivre l'insecte au cœur du mont Tonacatepetl. Il parvient dans une grotte où sont amassées des réserves et y prend quelques grains de maïs.

    Nanahuatzin, qui ne s'est pas encore transformé en Soleil, brise en deux la montagne, et les dieux du vent dispersent les grains dans le monde pour permettre aux hommes de les cultiver et de s'en nourrir.

    Ceci explique comment le maïs est devenu la base de l'alimentation dans cette région du monde. Le maïs est même divinisé, et fait l'objet d'un culte de la part des indiens.

    (extrait " Mythologies " Edition Fleurus )

    Les lieux archéologiques

    Le 29 août 2004, un ovni et six sphères lumineuses de grandes tailles ont été observées survolant les installations pétrolières de la petite ville de Tapachula (site archéologique Mexicain reconnu). L'ovni était de forme circulaire et de la taille d'un avion de transport. Il a effectué des manœuvres désordonnées à grande vitesse au-dessus du terminal de stockage de pétrole de Pemex.

    Des photographies ont été prises et transmises à l'ufologue Jaime Maussan, qui avait enquêté sur les ovnis Mexicains du mois de mars 2004. Il a procédé à une étude des clichés, et conclu que l'ovni principal était authentique et non identifié. Il a également observé une sorte de radiation énergétique autour des sphères qui accompagnaient l'ovni. Ces observations sont fréquentes dans cette région, au-dessus du volcan de Tacan à la frontière du Mexique et de Guatemala, ainsi que sur le site archéologique d'Izapa où est conservée la stèle de l'arbre de vie. Cette région abrite aussi les vestiges du site de Palenque et le tombeau du roi Pascal.