Enlèvement suite
Page d'accueil | Ovni discussions | Rechercher | Actualité ovni | Vidéo ovni | Observations ovni témoignages | Contacter le responsable

Heure et Calendrier

« Décembre 2007 »
LunMarMerJeuVenSamDim
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31 

Editorial

Ovni: Ce site sérieux présente avec pédagogie et pragmatisme, les éléments historiques les plus solides sur le phénomène Ovni et ses grandes implications.














Facebook

Le blog change d'adresse: http://ovni-ufologie.over-blog.org/

liens utiles

Recherche

Compteurs

  • 12368840 visites depuis le 26/12/05
  • 334 billets
  • Pages

    Liens

  • Ufologie.net
  • RRO.org
  • Baseovni(temoignages)
  • Forum sur les ovnis
  • Ovni investigation
  • dorejc.free.fr
  • anakinovni.ifrance.com
  • adelmon.free.fr
  • Centro Ricerche Leonardo da Vinci (italien
  • ufoinfo
  • Gruppo Accademico Ufologico
  • Le GEIPAN
  • ovni
  • ovni.zeblog.com
  • http://
  • ZeBlog
  • Partenaires

    Partenaires

    Syndicalisation

    Fils RSS

    Enlèvement suite

    Recommander ce site ::    :: ::Par ovni :: 27/12/2007 à 23:18 :: Général

    Personal Contact Experiences: traces et indices

    Si l'on examine de près les cas de PCE [Personal Contact Experiences], c'est à dire les cas où des créatures entrent en jeu, on remarque que relativement peu de traces physiques, pouvant soutenir les témoignages, sont présentes.
    Cela vient probablement du fait que les recherches ufologiques soient personnellement financées par les
    enquêteurs et que les moyens pour effectuer des analyses en laboratoire fassent défaut.

    Il y a cependant quelques cas qui ont pu être examinés scientifiquement, qui ont donné des résultats tout à fait intéressants et qui ont ainsi montré que les PCE représentent un phénomène objectif et non pas une expérience subjective de la part du témoin.

    Le groupe de recherches ufologiques australien „Phenomena Research Australia“ rapporte par exemple le cas d'une enlevée qui s'est réveillée un matin avec une marque en forme de croix sur le bras, de plus, elle a découvert d'étranges empreintes, ressemblant à des empreintes digitales qu'elle ne pouvait expliquer, sur le miroir de sa chambre. Des échantillons des empreintes ont été relevés et examinés. Les résultats ont été tels qu'on n'a décelé aucun ADN humain, ou d'autres organismes vivants connus. En revanche une densité inhabituellement élevée d'une culture bactérienne, jusqu'ici inexplicable, a été trouvée dans ces empreintes.
    [Source: http://www.nor.com.au/users/stingray/latesite.htm ].


    Derrel Sims de "Alienhunter", un enquêteur américain recherchant depuis des années des preuves physiques au sujet des abductions, a apparement eu lui aussi de la chance. En utilisant une lumière UV, il a découvert sur plusieurs abductés des restes fluorescents à différents endroits de leur corps. Cette substance avait pénétré sous la peau des personnes concernées et ne pouvait être éliminée en lavant la partie du corps. Cette substance a tenu deux semaines en moyenne puis a été absorbée par le corps. Le plus étonnant est que cette même substance a été découverte sur des animaux mutilés aux USA! Depuis des années déjà, les enquêteurs pensent qu'il y a un rapport entre les OVNIs et les mutilations animales.
    [Source : http://207.1.103.215/AHfluorescence.htm ].

    Le bio-physicien Dr. William C. Levengood du Pinelandia Biophysics Laboratory dans le Michigan, qui s'occupe principalement du phénomène des crop-circles a fait, lors d'un projet sur les RR4, une découverte étonnante. Il a trouvé sous microscope de surprenantes petites particules en verre dans la poussière relevée dans les demeures des personnes ayant été kidnappées par des extraterrestres. Ces micro-particules de verre ont été trouvées dans les chambres à coucher, chambres d'enfants, salles de séjour, salles à manger, couloirs et les escaliers etc. Des particules semblables n'ont pu être décelée dans les logements de personnes qui n'avaient aucune relation avec le phénomène OVNI et celui des enlèvements. Un grand nombre de ces particules on l'aspect de boules creuses et sont brunes, ce qui laisse soupçonner que ces corps auraient explosé et auraient dégagé quelque chose. Leur taille correspond environ à un micron. Mais le Dr. Levengood a trouvé encore d'autres traces de cristaux : des structures de forme longues rappellant la forme de "pieuvres".
    [ Source : http://www.abduct.com/aaer2/r9.htm ].

    En 1997 un incident éloquent, qui pourrait enfin faire bouger la discussion sur les abductions, s'est produit aux USA et a été examiné également par Dr. Levengood : Une femme qui avait déjà vécu à différentes reprises des expériences d'enlèvements, a été réveillée une nuit par un mystérieux rayon lumineux qui est soudain apparu dans sa chambre. Le lendemain matin, elle informait le Dr. Levengood du Pinelandia Biophysics Laboratory qui s'est personnellement déplacé pour rendre visite au témoin et a relevé des échantillons de poussière à l'endroit où le rayon lumineux s'était posé. Dans ces échantillons, il a découvert de mystérieuses particules inconnues de cristaux de verre.
    [ source : Filer's fichiers, 12-2001, http://www.ufoinfo.com ].

    Un autre "cas de trace" vient à nouveau d'Australie : Le 23 juillet 1992 un homme ayant déjà vécu plusieurs enlèvements, a eu un "Intermezzo sexuel" avec deux "femmes alien". L'une d'entre elles, de type nordique, a perdu un de ses cheveux blond durant sa "mission", cheveu que le témoin a mis plus tard à disposition pour une étude scientifique. Le cheveu a été examiné dans un laboratoire et le chercheur Bill Chalker a présenté les résultats dans son livre "HAIR OF THE ALIEN ', Paraview Pocket Books, ISBN 978-0-7434-9286-7, New York 2oo5.

    Le plus curieux commence déjà avec une étude des ADN qui a montré qu'il s'agit du cheveu d'une personne de "type a", c'est à dire la variante très rare d'une personne d'origine chinoise-mongolienne aux cheveux noirs. En outre, le cheveu était blond, non teint et non décoloré. On a constaté également la présence de la protéine CCR5 qu'on trouvait il y a environ 5000 ans chez les Hommes, apparue par mutation et qui protége même contre le virus VIH et d'autres maladies. Le CCR5 est apparu chez les Européens du nord et est aujourd'hui généralement démontrable dans l'Europe du nord-est.

    Mais ce qu'il y a vraiment d'étrange est une anomalie constatée de la mitochondrie ADN. Généralement, un seul résultat ressort quand les ADN sont examinés chez les Hommes. Peu importe ce qui est examiné : les cheveux, la salive, etc. Cependant dans ce cas : Tandis que le cheveu pouvait être clairement identifié comme étant asiatique, la racine du cheveu indiquait un type très rare basque-gallois ! Les biochimistes du laboratoire ne pouvaient pas expliquer le résultat. Les résultats de la recherche peuvent être consultés le livre cité !

    Le dernier cas que nous allons citer vient du Canada. En janvier 1999, le témoin Eva Trent se réveillait en pleine nuit dérangée par un bruit étrange dans son logement. Elle a ouvert les yeux et a constaté avec frayeur que deux créatures de type reptilien se tenaient près de son lit. Elles lui rappelaient des lézards avec une peau de crocodile. Leurs yeux étaient rouges et elles "discutaient" entre-elles avec des "sifflements".

    La femme ne pouvait pas crier, ni bouger et était livrée à ces effrayants visiteurs. Ces créatures semblaient lui suggérer des images télépathiquement. Après s'être un peu remise du choc, la jeune femme a commencé à lutter mentalement, ce qui a apparement épaté les visiteurs. Puis elle est retombée dans un profond sommeil et s'est réveillée le lendemain matin, ereintée et assez désorientée. La plupart des cas se terminent là, mais il y a une seconde partie très intéressante à ce témoignage :
    Près de son lit, le témoin avait un magnétophone et quelques cassettes posés sur une petite table. Cinq de ses cassettes audio étaient complètement déformées comme sous l'effet d'une chaleur intense. Le plus étrange est que les cassettes ne se trouvaient pas près d'un radiateur ou autre source de chaleur qui aurait pu les détériorer ainsi et elles étaient encore en bon état la veille. Quand le plastique fond, il y a normalement une odeur désagréable, ce qui ne fut pas le cas pour les cassettes !
    [Source: http://www.ufobc.ca/Experiencer/buckled.htm ].

    Perspectives

    Des affirmations inhabituelles apportent naturellement aussi des preuves inhabituelles. Des preuves scientifiques concernant les PCE seraient un grand avantage pour sortir enfin de ce cliché "psychologique" qu'on attribue aux victimes d'enlèvements et aux témoins de PCE et qu'on se concentre enfin sur des recherches adéquates.
    Nous avons de l'aide venant des USA.

    Le phénomène des enlèvements extraterrestres est examiné depuis des années et des projets ont souvent vu le jour afin d'accumuler des preuves scientifiques.
    Le projet „Ambient Monitoring Project“ est un rassemblement intéressant de trois groupes ufologiques qui désirent avancer dans ce domaine: le MUFON [Mutual UFO Network], le CUFOS [Center for UFO Studies] et l'appui financier, le FUFOR [Fund for UFO Research] qui se sont rassemblés sous la direction de Tom Deuley [menbre du MUFON et créateur du projet]. il a conçu un appareil qui sera placé chez de supposés abductés qui mesurera les interactions et phénomènes secondaires physiques possibles lors d'un éventuel enlèvement.
    Nous n'avons certes pas pu apprendre plus de détails, mais apparement, le projet a été débuté en 2000 pour une période d'essai. L'appareil se trouve placé de 4 à 6 mois dans la maison des personnes concernées et rassembler des données.
    Deux appareils ont été construits à ce jour. Le chef de projet Tom Deuley cherche d'autres personnes voulant le tester aux USA
    [ Source : http://www.ufoinfo.com/filer/2002/ff0208.shtml ].

    Il reste à attendre, le développement de ce projet. L'application de technique, des analyses de laboratoire par exemple, ont fourni jusqu'ici des résultats positifs comme les exemples cités ici l'ont bien illustré.