les Vinamas (suite et fin)
Page d'accueil | Ovni discussions | Rechercher | Actualité ovni | Vidéo ovni | Observations ovni témoignages | Contacter le responsable

Heure et Calendrier

« Novembre 2006 »
LunMarMerJeuVenSamDim
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930 

Editorial

Ovni: Ce site sérieux présente avec pédagogie et pragmatisme, les éléments historiques les plus solides sur le phénomène Ovni et ses grandes implications.














Facebook

Le blog change d'adresse: http://ovni-ufologie.over-blog.org/

liens utiles

Recherche

Compteurs

  • 13053106 visites depuis le 26/12/05
  • 334 billets
  • Pages

    Liens

  • Ufologie.net
  • RRO.org
  • Baseovni(temoignages)
  • Forum sur les ovnis
  • Ovni investigation
  • dorejc.free.fr
  • anakinovni.ifrance.com
  • adelmon.free.fr
  • Centro Ricerche Leonardo da Vinci (italien
  • ufoinfo
  • Gruppo Accademico Ufologico
  • Le GEIPAN
  • ovni
  • ovni.zeblog.com
  • http://
  • ZeBlog
  • Partenaires

    Partenaires

    Syndicalisation

    Fils RSS

    les Vinamas (suite et fin)

    Recommander ce site ::    :: ::Par ovni :: 18/11/2006 à 18:02 :: Général


    Maisons communautaires aériennes des Devas

     

    D'après le Mahabharata, de la même manière que les Daityas possédaient des cités volantes telles que Hiranyapura, les Devas disposaient de maisons communautaires, qui sont utilisées comme centres pour leurs activités administratives. En voici des exemples, en commençant par la salle communautaire de Indra, ou Sakra, roi des Devas. Dans ce passage, une ligue (mesure de distance) est un yojana Sanskrit, qui varie entre 5 et 8 miles :

     

    La splendide salle céleste de Sakra, qu'il gagna par ses exploits, fut construite par lui-même, Kaurava, avec la resplendissance du feu. Elle est large d'une centaine de ligues et longue de 150, aérienne, se déplaçant librement, et haute de 5 ligues. Dissipant le vieil âge, la douleur, et la fatigue, libre de toute maladie, bonne, belle, remplie de chambres et de sièges, adorable et embellie d'arbres célestes est la salle où, O Partha, le seigneur des Dieuds siège avec Saci....


    Il est standard dans les descriptions de vimanas de dire qu'ils sont brillamment luisants ou embrasés. On trouve la même caractéristique dans la description suivante de la salle de Yama, qui fut construite par Visvakarma, l'architecte des Devas :

     

    Cette belle salle, qui peut se déplacer à volonté, n'est jamais encombrée. Visvakarma la construisit après avoir longtemps accumulé le pouvoir des austérités, et elle est lumineuse comme si elle était enflammée de son propre fait, Bharata. Y vont les ascètes d'austérités terrifiantes, de bons serments et de mots vrais, qui sont tranquiles, ont le renoncement, sont victorieux, purifiés par leurs actes sacrés, et occupant tous des corps brillants et des robes immaculées; ...et ainsi vont de grands fougueux Gandharvas et les hôtes des Apsaras par centaines... Une centaine de centaine de milliers de personnes honnêtes et sages y sont présentes sous une forme corporelle sur le seigneur des créatures.


    Une caractéristique intéressante de la salle de Yama est d'être peuplée d'être de nombreux types différents. Dans la salle de Yama, en plus des Gandharvas, Apsaras, et divers types d'ascètes, se trouve des Siddhas, ceux qui ont un corps yogique, des Pitas, hommes aux pactes diaboliques, et ceux connus de Yama qui sont en charge de la conduite du temps.

     

    Ces derniers sont des fonctionnaires dotés de pouvoirs mystiques leur permettant de réguler le processus de transmigration des âmes. Yama est le seigneur védique de la mort, qui supervise le processus de transmigration.

     

    Un autre point curieux de la salle de Yama est qu'elle n'est jamais encombrée, quel que soit le nombre de personnes différentes qui puissent y entrer. Cela suggère qu'à l'intérieur l'espace de la salle de Yama est transformé d'une manière qui dépasse notre expérience ordinaire.

     

    Il existe des siddhis védiques nommés mahima et anima qui permettent à un objet d'étendre ou de contracter grandement leur taille, tout en conservant leurs proportions et structure interne.

     

    La salle communautaire de Brahma fournit un autre example remarquable de transformations de l'espace semblant incompréhensible d'un point de vue ordinaire. Dans ce casn le grand sage Narada Muni visite la salle de Brahma et s'apperçoit qu'il ne peut correctement en décrire la structure architecturale :

     

    C'est pourquoi le seigneur Soleil béni et puissant me prit et se rendit à la salle parfaite de Brahma, qui ne connait pas la fatigue. Il n'est pas possible de la décrire telle qu'elle est réellement, roi du peuple, car d'un instant à l'autre elle a une autre apparence indescriptible. Je ne connais ni sa taille ni sa structure, Bharata, et je n'ai jamais vu une telle beauté auparavant. Cette salle est très comfortable, roi, ni trop froid ni trop chaude; lorsque l'on y pénètre, on n'a plus fait, ni soif, ni fatigue. C'est comme si elle était faite de nombreuses formes différentes, toutes très colorées et lumineuses. Aucun pilier ne la supporte. Elle est éternelle et ne connait aucune pourriture. Elle est auto-lumineuse plus encore que la lune ou le soleil et le feu de crête; sur le rayon du toi de paradis elle brille comme pour allumer le soleil. Dedans siège le seigneur béni, O roi, le grand-père des mondes qui, seul, crée sans cesse les mondes de sa divine magie.


    La demeure aérienne de Ravana

     

    L'épopée nommée le Ramayana contient un récit intéressant de vimana. L'histoire principale du Ramayana est qu'il y a longtemps un pays de cette terre nommé Lanka était occupé par une race d'êtres malveillants nommés Raksasas (on pense que Lanka est l'île connue aujourd'hui comme Sn Lanka, bien que cela ait été discuté). Ravana, le roi des RakSasas, rêgna à Laiika depuis une cité fortifiée, et c'est là qu'il cacha Slta, la femme du Seigneur Rama, après l'avoir enlevée grâce à ses pouvoirs d'illusion. Ravana possédait aussi une demeure aérienne qui pouvait voler selon ses ordres mentaux et qu'il utilisait pour ses exploits militaires.

     

    Le Seigneur Rama engagea un être nommé Hanuman, qui appartenait à une race intelligente semblable aux singes, pour trouver Slta et lui ramener. Bien que né sur terre dans une société primitive, Hanuman était le fils du dieu du vent Vayu, et était ainsi équippé de pouvoirs mystiques qui furent utiles pour sa recherche. Au cours de sa recherche de Slta, il vit la demeure aérienne de Ravana, qui stationnait au-dessus de sa ville capitale :

    Ce fils héroïque du dieu-Vent vit au milieu de ce quart résidentiel la grande demeure-véhicule aérienne nommée Puspakavimana, décorée de perles et de diamants, et dotée de fenêtres artistiques faites d'or rafiné.

    Comme construite par Visvakarma lui-même, personne ne pouvait juger de sa puissance ni de l'effet de sa destruction. Elle était construite dans le but d'être supérieure à toutes les constructions semblables. Elle flottait dans atmosphère sans soutien. Elle avait la capacité d'aller n'importe où. Elle restait dans le ciel comme un jalon sur le chemin du soleil...

     

    C'était le résultat final du grand processus obtenu par les austérités. Elle pouvait voler dans toute direction que l'on voulait. Elle avait des chambres d'une beauté remarquable. Tout en elle était symétrique et unique. Connaissant les intentions du maître, elle pouvait aller n'importe où à grande vitesse sans être obstruée par quiconque le vent y compris...

     

    Elle avait des tours d'un grand travail artistique. Elle avait des flèches et des dômes comme les pics de montagnes. Elle était immaculée comme la lune d'automne. Elle était occupée par des RakSasas parcourant le ciel de grandes proportions dont le visage brillait de par leurs boucles d'oreilles brillantes. Elle était agréable à regarder comme la saison du printemps et les bouquets de fleurs alors épanouis. Elle avait aussi pour la protéger de nombreux élémentaux aux yeux ronds et profonds capables de mouvements très rapides.

    Hanuman, le fils du dieu-Vent, vit au milieu de l'édifice aérien une construction très spacieuse. Ce bâtiment, de la moitié d'un yojana en largueur et de un yojana en longueur, ayant divers étages, était la résidence du roi des RakSasas... Visvakarma construisit dans la région céleste ce Puspakavimana, ou demeure-véhicule aérien de forme attractive, qui pouvait aller n'importe où et pouvait augmenter le désir naturel de ses occupants. Kuvera par le pouvoir des austérités obtint de Brahma cette demeure aérienne qui fut entièrement décorée de gemmes, et qui reçut l'hommage des résidents de l'ensemble des trois mondes. C'est en triomphant de Kuvera que Ravana, le roi des Raksasas, en prit possession.


    Particulièrement intéressante est la référence aux élémentaux aux yeux ronds et profonds dont le travail est de protéger le vimana. Ces êtres semblent venir avec le vimana lui-même, alors que les RakSasas étaient plutôt des intrus qui en fire l'acquisition par le biais des exploits militaires de Ravana. Je note également qu'à 8 miles par yojana, la résidence de Ravana sur le vimana serait d'une taille de 4 miles sur 8.

    Et les chevaux et chariots volants ? Il est clair qu'il existe de vastes traditions védiques au sujet de races d'êtres semblables aux hommes qui pouvaient voler librement à travers l'univers en utilisant des véhicules nommés vimanas. Mais l'on peut objecter qu'il existe aussi des histoires védiques concernant des chariots tirés par des chevaux qui pouvaient voler à travers le ciel. Ces histoires sont sûrement complètement absurdes, puisqu'il est insensé de dire qu'un animal pourrait courrir à travers l'air ou dans l'espace en utilisant ses jambes. En raison de cette absurdité, certains pensent que nous ne devrions rien considérer comme très sérieux dans la littérature védique.

     

    La réponse à cette objection est qu'il existe en fait des récits de chariots volants tirés par des chevaux, mais que ces histoires ne sont pas forcément absurdes. Pour bien les comprendre, il est nécessaire de remplir les divers détails les placeront dans le contexte de l'ensemble de l'imagerie du monde védique. Lorsqu'on les considére de cette manière, les chariots tirés par des chevaux comme les vimanas auto-alimentés deviennent cohérents. J'essaierai de fournir les détails nécessaires en faisant référence à un certain nombre d'histoires du Mahabharata au sujet du héros de Pandava, Arjuna. Dans la première histoire, Arjuna voyage à travers l'espace dans un chariot litéral tiré par des chevaux. Cette description contient nombre de caractéristiques importantes, dont le voyage à travers l'espace sur une sorte de route :

     

    Et sur ce chariot divin, semblable au soleil, marchant à merveille, l'avisé descendant Kuru vola joyeusement vers le haut. Alors qu'il devenait invisible pour les mortels qui marchaient sur terre, il vit de merveilleux chariots aériens par milliers. Aucun soleil, ni lune, ni feu ne brillait là, mais ils brillaient d'une lumière propre acquise par leurs mérites. Ces lumières qui sont vues comme les étoiles ressemblent à des flammes d'huile en raison de la distance, mais elles sont très grandes. Le Pandava le vit brillantes et belles, brillant de leur propres foyers avec un feu à eux. Elles sont les prophètes royaux parfaits, les héros abattus à la guerre, qui, ayant gagné le paradis de par leurs austérités, se rassemblent par centaines de groupes. Ainsi des milliers de Gandharvas avec une lueur semblable à celle du soleil ou du feu, et des Guhyakas et prophètes et les hôtes des Apsaras.

    Regardant ces mondes auto-lumineux, Phalguna, étonné, interrogea Matali d'une manière amicale, et l'autre lui dit, "Ceux-ci sont des hommes d'actes saints, enflammés de leurs propres foyers, que vous voyez, mon seigneur, semblables aux étoiles depuis la terre ici-bas." Alors il vit restant au portail l'éléphant blanc victorieux, doté de quatre défenses, s'élevant comme le Kailasa pointu. Conduisant sur la route des Siddhas, ce plus excellent Kuru Pandava brilla en avant comme le vieux et grand roi Mandhatar. Le prince à l'oeil de lotus passa par les mondes des rois, puis regarda Amaravatl, la cité de Indra.


    Une chose importante à noter à propos de ce passage est que Arjuna entra dans une zone d'étoiles où il n'y avait aucune lumière du soleil, de la lune, ni aucun feu. C'est ce que l'on s'attendrait à trouver si nous voyagions parmi les étoiles. Il est également indiqué que les étoiles sont très grandes, mais qu'elles semblent petites lorsqu'elles sont vues de la terre, ce qui s'accorde également avec les idées modernes.

     

    Dans cette région, Arjuna vit que les étoiles étaient des mondes auto-lumineux, et qu'elles étaient les foyers des Gandharvas, des Guhyakas, et d'autres, dont les hommes d'actes saints qui furent promus au paradis. Les étoiles elles-mêmes sont décrites comme des chariots aériens dans ce passage, et il s'agit clairement d'une description poétique. Ils sont également dépeintes comme des personnes, ce qui réfère aux personnes prédominantes qui vivent dessus.

     

    Le point suivant à noter est que Arjuna conduisait sur la route des Siddhas, et que cette route allait par delà les mondes des rois à la cité de Indra. Par la suite, cette route est décrite comme la route des étoiles et le chemin des dieux. Ainsi il semble que le chariot d'Arjuna voyageait sur une sorte de route à travers l'espace.

    Le Vishnu Purana nous éclaire sur la route effectivement suivie par Arjuna. Il indique que le Chemin des Dieux (devayana) se trouve au Nord de l'orbite du Soleil (l'écliptique), le Nord de Nagavlthl (les naksatras Asvinl, Bharanl, et Krttika), et le Sud des étoiles des 7 ris. Asvim et Bharam sont des constellations de Aries, au Nord de l'écliptique, et Krttika est la constellation adjacente dans le Taureau connue comme celle des Pleiades. Asvim, Bharam, et Krttika appartiennent à un groupe de 28 constellations nommé nak$atras en Sanskrit, et les astérismes ou maisons lunaires. Les 7 ris sont les étoiles de la Grande Louche dans la Grande Ourse. A partir de cette information, on peut former se faire une idée générale du Chemin des Dieux comme une route s'étendant de par les étoiles de l'hémisphère céleste du Nord.

     

    Une autre route céleste importante est le Chemin des Pitas (ou pitryana). D'après le Vishnu Purana, cette route se trouve au Nord de l'étoile Agastya, et au Sud de Ajavlthl (les trois nak$atras Mula, Purvasadha et Uttarasadha), en dehors du chemin de Vaisvanara. La zones des Pitas, ou Pitrloka, est décrite dans la littérature védique comme le quartier général de Yama, le Deva qui inflige des punitions aux êtres humains pécheurs et dont la maison communautaire aérienne est décrite ci-dessus. Cette zone, le long des planètes de l'enfer, est décrite dans le Bhagavata Purana comme se trouvant dans la partie Sud de l'univers, au Sud de Bhumandala, le système planétaire de la terre.

     

    Les nak$atras Mula, Purvasadha, et UttaraSadha correspondent aux parties des constellations du Scorpion et du Sagittaire, et on pense que Agastya est l'étoile de l'hémisphère Sud nommée Canopée. Ainsi à partir de la description du Visnu Purana on peut avoir une idée de la localisation de Pitrloka et de la route y menant en terme de repères célestes familiers. De telles routes célestes impliquent de grandes distances, et si elles traversent l'espace, alors survient le problème du manque d'atmosphère respirable. Quelle sorte de chevaux pourrait suivre de telles routes ? On peut répondre à cette question en re-citant une histoire du Mahabharata dans laquelle Arjuna reçoit une bénédiction du Gandharva nommé Citraratha. Bien que Citraratha posséda une vimana, il est ici concerné par les chevaux :

     

    O meilleur des hommes, je voudrais maintenant offrir à chacun de vous 5 frères une centaine de chevaux du type de ceux élevés par les Gandharvas. Les montures des dieux et des Gandharvas exsudent une fragrance céleste, et ils se déplaçent à la vitesse de la pensée. Même lorsque leur énergie est dépensée, ils ne diminuent pas leur vitesse...

     

    Ces chevaux Gandharva changent de couleur à volonté et volent à la vitesse qu'ils désirent. Et par votre seul désir, ils apparaissent à vous, prêt à servir. En fait, ces chevaux honorent toujours vos souhaits.
    Il semble que ces chevaux mythiques fonctionnent selon des lois gouvernant des catagories subtiles d'énergie matérielle. La route sur laquelle ils voyagent est probablement de nature semblable, et le fait qu'ils puissent parcourir de grandes distances sur cette route en un temps court est due au fait qu'ils obeissent aux lois gouvernant une énergie subtile plutôt que les lois gouvernant la matière ordinaire et grossière.

     

    Le fait qu'un corps humain grossier puisse être transporté sur une telle route peut être compris en terme des siddhis mystiques nommés prapti et mano java. L'idée de base est que les lois subtiles incluent et remplaçent les lois grossières. La matière grossière obéissant aux lois physiques grossières familières obéit aussi aux lois subtiles. Mais les mêmes lois subtiles peuvent être appliquées pour amener la matière grossière à agir de manière à violer les loirs ordinaires de la physique.

     

    Considérons maintenant le chariot d'Arjuna. Voici une description d'une chariot qu'il utilisa :

    Le chariot disposait de tout l'équipement nécessaire. Il ne pouvait pas être conquis par des dieux ou des démons, et il irradiait la lumière et réverbait avec un son grondant profond. Sa beauté captivait les esprits de tous ceux qui l'observaient. Visvakarma, le seigneur de la conception et de la construction, l'avait créé par le pouvoir de ses austérités, et sa forme, comme celle du soleil, ne pouvait être précisément discernée.
    Ma tentative de conclusion pour l'ensemble de ces élements est comme suit : la technologie impliquée dans les vimanas est les chariots tirés par des chevaux est essentiellement la même. Cela dépend des pouvoirs mystiques et des aspects de plus haute dimension d'énergie matérielle qui sont inconnus de la science d'aujourd'hui mais sont communs pour les Devas. Les vimanas sont essentiellement des constructions architecturales qui peuvent voler, à la fois dans les trois dimensions et dans des dimensions supérieures, par la vertu de pouvoirs qui nous semblent mystiques. Les chevaux de Gandharva opèrent sur le même niveau mystique, et on peut dire la même chose des chariots qu'ils tirent.

     

    Si ceci est vrai, on peut se demander pourquoi les Devas et d'autres êtres liés s'embêteraient avec des véhicules tirés par des chevaux alors que des vimanas pouvant se déplacer selon leur gré sont disponibles. D'après le Mahabharata dans son ensemble, la réponse est que ces êtres utilisent les chevaux parce qu'ils les aiment. Ils utilisent une architecture volante lorsqu'elle répond à leurs besoins, mais ont aussi une passion pour les activités équestres. De la même manières, ils disposent d'armes puissantes, comme le brahmastra, basé sur l'énergie radiante, mais ont aussi des règles élaborées gouvernant le combat main à main avec des macis. L'impression générale est que les Devas et les Upadevas accentuent la vie et les prouesses personnelles par rapport aux machines.

     

    Avec les routes célestes védiques semblent définir un chemin à travers l'espace qu'une personne peut emprunter sur ses jambes. Ces êtres qui utilisent de tels chemins disposent de pouvoirs qui leur permettent de passer à travers les murs, ainsi que de transporter des corps humains à travers les murs. La route céleste védique est également un chemin à travers l'espace sur lequel on peut marcher. Les chevaux et chariots qui se déplacent dessus ont des propriétés mystiques, et les chevaux peuvent apparaître et disparaître à volonté. Un être humain comme Arjuna peut aussi être transporté le long de cette route. Le point où l'analogie d'une route céleste à un chemin de rayon de lumière se brise est que la route céleste relève d'une échelle cosmique et semble être relativement permanente, alors que le rayon de lumière est petit et est déployé lorsque nécessaire.

    Il apparaît, assez curieusement, que les chemins célestes mentionnés dans la littérature védique soient des rayons de lumière d'une nature particulière. Ainsi le Bhagavata Purana donne la description suivante des voyages d'un mystique le long du Chemin de Dieux :

     

    O Roi, lorsqu'un tel mystique passe au-dessus de la Voie Lactée par le Susumna illuminé pour rejoindre la plus haute planète, Brahmaloka, il se rend d'abord à Vaisvanara, la planète de la divinité du feu, où il est complètement nettoyé de toutes contaminations, puis continue ensuite à aller plus haut, au cercle de gisumara, pour rejoindre Seigneur Hari, la Personalité de la Divinité.


    Le chemin suivi par le mystique est le chemin de devayana, référencé ici comme le Susumna illuminé. D'après le dictionnaire Sanskrit, Susumna est le nom d'un des rayons principaux du soleil. Ainsi le Susumna doit être une sorte de rayon de lumière. Il est clair, cependant, que sa position dans l'espace indique qu'il ne s'agit pas d'un rayon de soleil ordinaire.

     

    Références :

    Histoire des vimanas par le docteur Srikumar V. Gopalakrishna.
    Yantras ou Adaptations Mécaniques dans l'Inde Ancienne par V. Raghavan.
    Un hommage à l'Hindouisme de Sushama Londhe

    http://www.rr0.org/Vimanas.html

    http://perso.orange.fr/passe.present.futur/Articles/vimanas.htm

    http://www.rr0.org/Vimanas.html

     

    Une ancienne cite irradiée


    En inde, une cite vieille de 8000 ans est irradiée comme si elle avait subi une explosion nucléaire.

    Les radiations sont encore si intenses que la zone est extrêmement dangereuse. Une grosse couche de cendres radioactives recouvrent plus trois miles de surface a Rajasthan., a 10 miles a l'ouest de Jodhpur.

    Les scientifiques enquêtent sur le site, ou des bâtiments sont construits. Il a été établi qu'il y avait un très haut de cancer et de malformations a la naissance dans cette région en cours de construction.

    Les niveaux de radiations enregistrés par les enquêteurs sont si élevés que le gouvernement indien a maintenant ordonné de fermer la région. Les scientifiques ont déterré une ancienne cité contenant des preuves d'une explosion atomique datant entre 8000 et 12000 ans et qui a détruit la plupart des immeubles et probablement 1 demi-million de personnes.

     

    Un des chercheur estime que la bombe nucléaire utilisée devait être de la taille de celles lancées sur le Japon en 1945. Le Lahabharata décrit clairement une explosion catastrophique qui toucha le continent.

     

    " Un seul projectile chargé avec toute la puissance de l'Univers….Une colonne incandescente de fumée et de flammes aussi lumineuse que 10000 soleils et s'élevant dans toute sa splendeur…..C'était une arme inconnue, un éclair de fer, un message gigantesque de mort qui réduisit en cendres une race entière.

    " Les corps étaient si brûlés qu'ils étaient méconnaissables. Leurs cheveux et leurs ongles tombaient, sans cause apparente, et les oiseaux devenaient blancs.

     

    " Après quelques heures, tous les aliments furent infectés. Pour échapper à ce feu, les soldats se jetèrent dans la rivière "

     

    Kisari Mohan Ganguli, historien, dit que les textes sacrés indiens sont remplis de telles descriptions qui ressemblent à une explosion atomique comme elle fut testée à Hiroshima et Nagasaki. Il dit que les références mentionnent des chariots volants dans le ciel et des armes finales. Une ancienne bataille est décrite dans le Drona Parva, une section du Mahabharata.

    "Le passage parle de combats dans lesquels les explosions des armes finales décimaient des armées entières, repoussants des masses de soldats avec leurs coursiers et leurs éléphants comme s'ils étaient des brindilles. " dit Ganguli,

     

    " a la place de champignon atomique, l'auteur décrit une explosion perpendiculaire avec ses nuages de poussières se soulevant comme des parasols géants en train de s'ouvrir.Il y a des commentaires a propos de la contamination de la nourriture et les cheveux tombants des gens "

     

    Francis Taylor, archéologue, dit que des gravures se trouvant dans des temples proches suggèrent qu'ils priaient pour être épargnés de la grande lumière qui venait mettre en ruine la ville.

     

    "C'est si contraignant d'imaginer qu'une civilisation ait eu la technologie nucléaire avant nous. La poussière radioactive crédibilise les enregistrements anciens qui décrivent des guerres atomiques.

     

    La construction a été arrêtée pendant que les 5 membres de l'équipe effectuaient leur enquête. Le responsable du projet est Lee Hundley, qui fut le premier a enquêter après que le haut niveau de radiation est été découvert http://www.chez.com/pioum/conspirations/Vimana.htm


    L'Inde, une longueur d'avance ?        
     
    06-01-2005

    "Le gouvernement Indien veut avouer au reste du monde que le fameux contact avec les extraterrestres a eu lieu" (07 janvier 2005)


    En dépit des protocoles internationaux, le gouvernement Indien veut avouer au reste du monde que le fameux contact avec les extraterrestres a eu lieu. Malgré les conséquences possibles de cet aveux, on sent qu'ils sont nombreux là bas à vouloir "lâcher le morceau". Ils confirment que des bases secrètes d'ovnis se situent dans l'Himalaya, à proximité de bases Chinoises. Dans Ladak, par exemple les gens du pays précisent clairement qu'ils voient régulièrement de grands vaisseaux spatiaux triangulaires qui surgissent de sous la terre, protégés par les forces Indiennes de sécurité.

     

    Traduction du texte de l'Indian Daily : Référence

     

    L'Inde pourrait être le premier pays à expliquer au monde que des contacts extraterrestres ont eu lieu. New Delhi se trouve au centre d'une grande discussion interne et secrète. La plus grande démocratie du monde est désireuse d'expliquer à ses citoyens et au monde qu'ils ont des contacts continus avec des ovnis et des extraterrestres. Mais il existe des protocoles internationaux non dévoilés qui interdisent certaines actions qui pourraient provoquer une panique chez la population.

     

    Il est bien connu que les cinq puissances nucléaires de la planète sont en contact avec des intelligences E.T depuis longtemps. Récemment des contacts ET avec des ovnis dans des bases secrètes dans l'Himalaya ont étés rapportés. Dans Ladak, par exemple les gens du pays parlent ouvertement d'observations quotidiennes du phénomène. De grands vaisseaux spatiaux triangulaires surgissants de sous la terre avec des forces Indiennes de sécurité qui les protége.

     

    Les politiciens et les autorités militaires ont admis le fait que l'Inde a eu ce contact.On aurait dévoilé à l'Inde les règles de l'univers. La discussion est en cours pour savoir s'il faut maintenir le secret comme le font d'autres pays ou agir selon la tradition d'une société transparente.

    Les Vimanas décrits dans les textes religieux Indous étaient-ils des navires volants ?

     

    L'Inde est ouverte et démocratique, il sera très difficile de garder un secret indéfiniment. Le plus grand souci du gouvernement Indien est le fait que dans ce pays, il sera beaucoup plus difficile de garder le secret indéfiniment. Si l'information sort par les canaux officieux, les autorités seront alors forcées d'admettre les faits. Deux mauvaises choses pourraient alors se produire :

     

    - D'abord, il peut vraiment y avoir une panique dans le pays et dans le reste du monde.

    - En second lieu, de la façon dont la vie politique Indienne est organisée, la partie au pouvoir serait démise aussitôt s'il était démontré que le gouvernement a caché une telle information au public.

     

    La récente précipitation de certains chefs du monde à visiter l'Inde est remarquable. Le président russe Poutine jusqu'aux sénateurs des États-Unis ont visité ou projettent visiter l'Inde. L'union européenne est dans une profonde discussion avec l'Inde sur une coopération à établir. Toutes les sanctions contre l'Inde à propos des programmes nucléaires et des programmes Indiens de recherches dans l'espace sont en cours d'être soulevées. L'Inde coopère avec les Européens et les Américains dans des programmes d'exploration de l'espace et d'autres programmes de recherche technologique.

     

    L'Inde fait également partie de l'organisations du commerce mondial. Ce pays reçoit d'importants contrats et des investissements directs étrangers d'Europe, des États-Unis et d'autres pays occidentaux comme le Japon, la Corée et d'autres. La Chine, rival traditionnelle de l'Inde a récemment modifié son attitude pour améliorer ses relations avec l'Inde et fait du commerce avec ce pays une nouvelle priorité. L'Inde est aussi sur la bonne voie pour être admise comme membre permanent au sein du puissant Conseil de sécurité de l'ONU. Chacun des cinq membres actuels (Chine, USA, Russie, France et Angleterre) appuieraient cette inclusion.

    Illustration Japonaise du livre Ume No Chiri daté de 1803

     

    Quand tous ces facteurs sont mis ensemble et analysés, il semble que l'Inde serait amenée par les puissances mondiales à respecter les protocoles touchant le secret en échange d'être reconnue comme superpuissance naissante importante. La discussion interne en cours actuellement dans ce pays toucherait donc ce choix : respecter les lois du monde et de l'univers et être reconnu comme superpuissance ou être honnête envers ses citoyens et le monde.

     

    Selon des sources proches du gouvernement Indien, les contacts d'ovnis sont connus par quelques politiciens de l'opposition et naturellement par ceux qui sont au pouvoir. Les militaires ont également le souci légitime de ne pas laisser les secrets sortir au grand jour. Récemment, le ministre des affaires étrangères, M. Natwar Singh, a affirmé qu'il n'est pas nécessaire pour l'Inde de devenir une puissance nucléaire. Il est (pourtant) un ardent allié de l'ex-première ministre Indira Gandhi qui a lancé le programme nucléaire indien au milieu des années 60. L'Inde a fait sauter pour la première fois un dispositif nucléaire dans Pokhran au début des années '70. Partout au pays et dans son propre parti, M. Singh a été questionné pour cette déclaration jugée irresponsable.

    Mais on pourrait analyser ses déclarations de la façon suivante: selon M. Singh, il ne serait plus une priorité pour l'Inde de devenir une puissance nucléaire puisque maintenant le ministre est au courant de la supériorité de la technologie E.T à tel point que toutes nos technologies ne signifieraient plus rien. Mais on croit que le ministre serait irrité par le secret entourant ce débat et que ses déclarations montreraient en fait que si l'Inde n'était pas un pion sur la scène nucléaire, le débat sur les contacts E.T ne serait jamais présent dans ce pays.

     

    L'activité Ovni dans l'Himalaya

    L'activité ovni dans l'Himalaya entre l'Inde et la Chine est rapportée depuis quelques années déjà, et il règne là bas une étrange rumeure qui oscille entre "base militaire ayant une activité nucléaire", et "base extraterrestre secrète". Des fonctionnaires d'une organisation de recherche Indienne vont plus loin en ce début décembre 2004, et laissent entendre qu'une rencontre avec des extraterrestres de Sirius se prépare pour 2012 (avec des atterrissages qui auront lieu dans six pays du monde). Parmis la population locale où les observations sont rapportées (même par un moine Bouddhiste), une rumeur évoque également un futur "débarquement" dans les 7 années à venir.

     

    L'activité actuelle serait en rapport avec les préparatifs de cette rencontre en Inde, où des technologies de pointe sont déjà étudiées. La chine qui a des projets du même ordre ferait également parti des pays choisis par les extraterrestres. Les chercheurs Indiens qui travaillent sur ces systèmes anti-gravités annoncent que leurs découvertes pourraient changer le monde (production d'électricité, ascenseurs, aéronautique, voyages spatiaux...), mais qu'ils refusent d'en dévoiler plus avant 2012 !

    Nb : Les extraterrestres sont-ils utilisés pour maquiller une activité nucléaire ou des tests d'avions secrets entre la Chine et l'Inde ? A noter que la date indiquée n'a peut être rien d'un hasard, et que les indices s'accumulent autour d'un évênement exeptionnel fin 2012.

    Source : Indian daily (le lecteur jugera de lui même la crédibilité de cette source)


    Mise à jour 09/01/2005 : L'emplacement des bases souterraines extraterrestres

    L'Indian Daily, jamais en mal d'inspiration pense connaître l'emplacement des bases souterraines extraterrestres entre l'Inde et la Chine (le lac de Kongka dans Ladakh). Cette base serait située entre deux plaques tectoniques dans une partie de l'Himalaya très difficile d'accès.

    Référence : Indian daily

     

    Emission enregistrée par R.Glenn (esoterisme expérimental) en 1991. Interprétations assez personnelles des écrits de Nostradamus en rapport avec la guerre qui se préparait alors en Irak.

    Voir la vidéo

    http://www.ufopublication.com/