La "vision" du prophète Ezechiel (-623 )
Page d'accueil | Ovni discussions | Rechercher | Actualité ovni | Vidéo ovni | Observations ovni témoignages | Contacter le responsable

Heure et Calendrier

« Août 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031 

Editorial

Ovni: Ce site sérieux présente avec pédagogie et pragmatisme, les éléments historiques les plus solides sur le phénomène Ovni et ses grandes implications.














Facebook

Le blog change d'adresse: http://ovni-ufologie.over-blog.org/

liens utiles

Recherche

Compteurs

  • 12634274 visites depuis le 26/12/05
  • 334 billets
  • Pages

    Liens

  • Ufologie.net
  • RRO.org
  • Baseovni(temoignages)
  • Forum sur les ovnis
  • Ovni investigation
  • dorejc.free.fr
  • anakinovni.ifrance.com
  • adelmon.free.fr
  • Centro Ricerche Leonardo da Vinci (italien
  • ufoinfo
  • Gruppo Accademico Ufologico
  • Le GEIPAN
  • ovni
  • ovni.zeblog.com
  • http://
  • ZeBlog
  • Partenaires

    Partenaires

    Syndicalisation

    Fils RSS

    La "vision" du prophète Ezechiel (-623 )

    Recommander ce site :: ::::Par ovni :: 16/02/2007 à 14:30 :: Général

    Les OVNIS dans la bible

     

    Les premières traces d'OVNI apparaîtraient,dans les légendes. Un conte chinois très ancien parle du pays éloigné "des chars volants", habité par des êtres à un bras et trois yeux, et conduisant des chariots ailés aux roues dorées. Le texte sanskrit Drona Parva décrit des combats aériens entre dieux pilotant des machines volantes appelées vimanas. Une version de ce texte rapporte qu'au cours des batailles, "un projectile éblouissant ayant l'éclat d'un feu sans fumé était lancé".  Ce type de récit ne se rencontre pas seulement dans le folklore oriental. C'est dans la bible, le "plus grand livre de soucoupes volantes", selon un historien des OVNI, qu'on rencontre les histoires les plus extraordinaires.

     

     

    Ceux que la présence d'OVNI dans la bible ou les légendes laissent sceptiques trouveront peut-être des éléments supplémentaires de leur existence dans les sources historiques. Les chroniqueurs des campagnes d'Alexandre le Grand rapportent que, n 329 avant J.C., son armée fut poursuivie par deux objets volants. Certains ont vu dans les écrits d'Agobard, archevêque de Lyon au IX ème Siècle, l'allusion possible à des visiteurs de l'espace. Il raconte, en effet, que des fidèles de son diocèse furent harcelés par des "marins du ciel" montés à bord de vaisseaux naviguant dans les nuages et qui détruisent les vergers et les champs de blé. Agobard rejette les allégations de ses ouailles qu'il traite de "gens aveuglés par la bêtise" mais il relate un incident qui montre à quel point les esprits étaient troublés. Un jour, dit-il, il vit quatre personnes enchaînées, trois hommes et une femme, que l'on accusait d'être des passagers tombés des vaisseaux envahisseurs. La foule des Lyonnais était si exaspérée qu'elle lapida les malheureux en punition de leurs prétendus méfaits. Il semblerait, néanmoins, que les accusateurs se rétractèrent par la suite. Une histoire à peu près similaire se serait au XIII ème Siècle dans une ville d'Angleterre où un engin spatial aurait accroché son ancre sur un tas de pierres. Un membre de l'équipage descendu le long de la corde pour libérer l'ancre aurait été entouré par la foule des curieux et serait mort étouffé.

     

    La "vision" du prophète Ezechiel (-623 )

    Le prophète Ézéchiel, par Michel-Ange dans la Chapelle Sixtine.

     

    Le Saint Prophète Ezéchiel, dont le nom signifie "Dieu fort" (ou "Dieu fortifiera"), était fils du Prêtre Buzi et Prêtre lui-même, attaché aux institutions de la Loi et au Temple de Dieu. Il avait vingt-cinq ans lors de la première prise de Jérusalem par Nabuchodonosor (597), et fut emmené en captivité à Babylone, avec le roi Jéchonias, sa cour et tous les gens de condition, environ dix mille personnes, ainsi que les objets précieux du Temple (cf. IV Rois 24:16). Installé à Tell-Abib, près du fleuve Chobar (Nâr Kabar), grand canal navigable situé dans la région de Nippour, il prit femme, et sa maison devint un pôle d'attraction pour les Juifs exilés, qui venaient y entendre la parole de Dieu

     

     

    Vision de la "gloire de dieu" (-593)

     

    La description la plus précise et la plus élaborée d'un OVNI a été donné par Ezéchiel.

     

    C'est en -593, alors qu'Ezechiel à 30 ans et doit remplir sa fonction de prêtre, qu'il a ses premières visions. Contemporain de Jérémie, il prophétise comme ce dernier l'avait fait à Jérusalem.

     

    Sans grande culture, il utilise un style particulièrement compliqué pour dire trois à quatre fois la même chose et être certain d'être bien compris. Un défaut qui se révèle précieux pour ses lecteurs car, ne comprenant pas grand chose, il décrit les choses simplement, comme ils les perçoit.

     

    C'est cette année-là qu'il a sa 1ère vision inaugurale, où il verrait la "gloire" de Yahvé, sous la forme d'une grande nuée ressemblant à une colonne accompagnée de 4 chérubins (4 roues).

     

    Ezéchiel Chap1:

     

     

     « La trentième année, le 5 du quatrième mois, comme j’étais parmi les déportés près du fleuve du Kebar, les cieux s’ouvrirent et j’eus des visions divines. Le 5 du mois, c’était la déportation du roi Yoyakin,  la parole de l’Eternel fut adressée à Ezéchiel, fils de Bouzi, le sacrificateur, dans le pays des Chaldéens, près du fleuve du Kebar et c’est là que la main de l’Eternel fut sur lui.

     

    Je regardai et voici qu’il vint du Nord un vent de tempête, une grosse nuée  et une gerbe de feu qui répandait tout autour une clarté (1). Il y avait comme un éclat étincelant sortant du milieu d’elle, du milieu du feu. Au centre encore apparaissaient quatre animaux (2) dont l’aspect avait une apparence humaine.

     

    Chacun d’eux avait quatre faces et chacun avait quatre ailes . Leurs pieds étaient droits et la plante de leurs pieds était comme celle du pied d’un veau  et ils étincelaient de l’éclat du bronze poli. Ils avaient des mains humaines sous les ailes à leurs quatre côtés et tous les quatre avaient leurs faces et leurs ailes . Leurs ailes étaient jointes l’une à l’autre ; ils ne se détournaient pas en avançant mais chacun avançait droit devant soi.

     

    Quant à l’apparence de leurs faces, ils avaient tous une face d’homme, tous quatre une face de bœuf à gauche et tous quatre une face d’aigle. Leurs faces et leurs ailes étaient séparées par le haut  ; chacun avait deux ailes jointes l’une à l’autre et deux qui lui couvraient le corps. Chacun avançait droit devant soi, ils avançaient dans le sens où avançait le vent  et ils ne se détournaient pas en avançant. L’apparence de ces animaux avait l’aspect de charbons ardents ; c’était comme l’aspect des flambeaux et ce feu circulait entre les animaux ; le feu répandait une clarté et du feu sortaient des éclairs. Et les animaux couraient et revenaient comme la foudre.

     

    Je regardais "ces animaux" et voici qu’il y avait une roue à terre à côté des animaux (3)devant leurs quatre faces. L’aspect et la structure de ces roues avaient l’éclat de la chrysolithe et toutes les quatre avaient la même apparence ; leur aspect et leur structure étaient tels que chaque roue paraissait être au milieu d’une autre roue. Quand elles avançaient, elles avançaient de leurs quatre côtés et ne se détournaient pas en avançant.

     

    Leurs jantes, d’une dimension formidable, leurs jantes à toutes les quatre étaient remplies d’yeux tout autour (4). Quand les animaux avançaient, les roues avançaient à côté d’eux et quand les animaux s’élevaient de terre, les roues s’élevaient aussi. Ils avançaient dans le sens où avançait le vent et les roues s’élevaient avec eux, car l’esprit des animaux était dans les roues. Quand ils avançaient, elles avançaient ; quand ils s’arrêtaient, elles s’arrêtaient ; quand ils s’élevaient de terre, les roues s’élevaient avec eux, car l’esprit des animaux était dans les roues.

     

    Au dessus des têtes de chaque animal, apparaissait une étendue céleste qui avait l’éclat d’un formidable glacier et qui s’étendait au dessus de leurs têtes. Sous cette étendue leurs ailes étaient droites l’une contre l’autre et ils avaient chacun deux qui les couvraient, chacun deux qui couvraient leurs corps. J’entendis le bruit de leurs ailes, quand ils avançaient, pareil au bruit de grosses eaux, ou à la voix du Tout-puissant ; c’était un bruit tumultueux comme celui d’une armée  ; quand ils s’arrêtaient, ils laissaient retomber leurs ailes.

     

    Tout au-dessus de l’étendue qui était sur leurs têtes, il y avait quelque chose qui avait l’aspect d’un saphir et l’apparence d’un trône ; et par-dessus cette sorte de trône apparaissait une forme humaine.(5)


    Je vis encore comme un éclat étincelant ayant l’aspect du feu qui rayonnait tout autour, depuis ce qui semblait être ses reins jusqu’en haut et depuis ce qui semblait être ses reins jusqu’en bas, je vis comme du feu et un clarté tout autour de lui. Tel l’aspect de l’arc qui est dans la nue en un jour de pluie, tel était l’aspect de la clarté qui l’entourait : c’était une apparition de la gloire de l’Eternel. A cette vue je tombai la face contre terre et j’entendis la voix de quelqu’un qui parlait. »

     

     

    I/ Interprétation et comparaison avec les caractéristiques des ovnis :

     

    N'oublions pas premièrement de remettre ces descriptions dans leur contexte historique, Ezéchiel interprétait ce qu'il voyait avec les mots de l'époque, que serait ce témoignage s'il s'agissait d'un homme d'aujourd'hui? Il est clair que les mots ne seraient pas les mêmes .

     

    1) "une grosse nuée et une gerbe de feu qui répandait tout autour une clarté  Grande lumière" :

    Je regardai et voici qu’il vint du Nord un vent de tempête, une grosse nuée  et une gerbe de feu qui répandait tout autour une clarté . Il y avait comme un éclat étincelant sortant du milieu d’elle, du milieu du feu.

     

    a) Luminosité et gerbe de feu:

     

     

    La "gerbe de feu" est décrite comme un feu qui s'entortille, ou qui s'entremêle (à comparer avec Exode 9:24), venant du Nord ("septentrion"). Ezechiel parle d'"airain poli" ou luisant. C'est une substance inconnue ; peut-être un alliage d’or et d’argent, qui peut être traduite par "étincellement de vermeil".

     

    Cette luminosité s'explique par le type de propulsion de l'engin. Par exemple :La propulsion électromagnétique pulsée (P.E.P) avec une ionisation de l'air et un réfléchissement de la lumière sur les parois de l'engin "métallique".

     

    Voir: Le texte de Christophe Meessen présente quelques éléments d'informations qui ont conduit son père, le professeur Auguste Meessen, à privilégier la thèse de propulsion électromagnétique pulsée (PEP) dans certains cas d'observations d'ovni. http://home.nordnet.fr/~phuleux/pep.htm

    b) Nuée formation d'un cumulus :

    Une des conséquences les plus étranges du mode de propulsion était, d'après ce que j'avais pensé, le risque de voir un petit cumulus se former par le plus bleu des ciels, au-dessus de l'engin stationnant à faible altitude. En effet, la colonne d'air soumise au champ ne "pesant" plus ou presque, il se produirait un courant d'air ascendant assez violent pour crever éventuellement l'inversion cause de la pureté du ciel. Et s'il n'y avait pas inversion, l'ascendance n'en serait que plus forte. On aurait donc quelque chance de voir apparaître soudain un petit cumulus capable de se déplacer, au besoin contre le vent!

     

    Or, les journaux du 3 janvier 1953 ont relaté l'aventure d'un chasseur de vanneaux, ancien pilote de l'Armée de l'Air qui a vu, avec la stupéfaction que l'on devine, un petit cumulonimbus isolé dans un ciel pur se déplacer à la verticale, puis laisser jaillir de son sein une chose indéterminée qui disparut rapidement en laissant derrière elle une traînée blanche. Ceci laisse supposer que le pilote de l'engin s'était volontairement placé dans le nuage pour bénéficier du camouflage providentiel qu'il pouvait ainsi créer.

     

    voir; "Une hypothèse sur le fonctionnement des "Soucoupes Volantes"

    Cet article du lieutenant Jean Plantier est, à notre connaissance, la première tentative d'explication de la propulsion des soucoupes volantes. Jean Plantier développera plus tard sa théorie dans son livre la Propulsion des Soucoupes Volantes (Mame, éditeur, Paris). http://www.zeblog.com/admin-benzemas-90580

     

    c) Un éclat étincelant sortant du milieu du feu:

     

    Ici nous avons la déscription de " l'engin métallique" situé au milieu de cette Luminosité de cette gerbe de feu

     

    2) "quatre animaux dont l’aspect avait une apparence humaine"

     

    a) Les "animaux":

     

    Par "animaux" sont ici désignés des êtres vivants, qui ressemblent à l'homme, mais que l'on ne peut qualifier de simples humains. Il y à des différences morphologique qui les distinguent des hommes.

     

    Le plus étonnant c'est que cet aspect à été rapporté par certains lors de rencontres rapprochées!

     

    b) Des ailes:

     

    Ils n'avaient pas d'ailes mais comme à cet époque les seuls capable de voler étaient les oiseaux, (pas d'avions pas de technologie....) il supposa que si ils étaient capable de voler il devaient obligatoirement avoir des ailes.

     

    3) "il y avait une roue à terre à côté des animaux "

     

    il y avait une roue à terre à côté des animaux devant leurs quatre faces. L’aspect et la structure de ces roues avaient l’éclat de la chrysolithe et toutes les quatre avaient la même apparence ; leur aspect et leur structure étaient tels que chaque roue paraissait être au milieu d’une autre roue. Quand elles avançaient, elles avançaient de leurs quatre côtés et ne se détournaient pas en avançant

     

    a) Les roues

     

    Cette description est ici encore très évocatrice! Quoi d'autre qu'un disque volant peut être décrit ici?

     

     

    4) "Leurs jantes, d’une dimension formidable, leurs jantes à toutes les quatre étaient remplies d’yeux tout autour. "

     

    a) Remplie d'yeux

     

    La description évidente des hublots de ces engins !

     

    5) "c’était un bruit tumultueux comme celui d’une armée ; quand ils s’arrêtaient, ils laissaient retomber leurs ailes. Tout au-dessus de l’étendue qui était sur leurs têtes, il y avait quelque chose qui avait l’aspect d’un saphir et l’apparence d’un trône ; et par-dessus cette sorte de trône apparaissait une forme humaine."

     

    a)  un bruit  :

     

    Les témoins affirment souvent qu'au nomment du décollage de l'ovni ils ont constaté un sifflement.

     

    b)"il y avait quelque chose qui avait l’aspect d’un saphir et l’apparence d’un trône "

     

    La coupole ? à l'aspect d'un saphir? transparente?

     

    5) un éclat étincelant ayant l’aspect du feu qui rayonnait tout autour

     

    "Je vis encore comme un éclat étincelant ayant l’aspect du feu qui rayonnait tout autour, depuis ce qui semblait être ses reins jusqu’en haut et depuis ce qui semblait être ses reins jusqu’en bas, je vis comme du feu et un clarté tout autour de lui. Tel l’aspect de l’arc qui est dans la nue en un jour de pluie, tel était l’aspect de la clarté qui l’entourait : c’était une apparition de la gloire de l’Éternel. A cette vue je tombai la face contre terre et j’entendis la voix de quelqu’un qui parlait. "

     

    a) La gloire de l'éternel

    " je vis comme du feu et un clarté tout autour de lui."

     

    Bref un engin complètement lumineux qu'il nomme la gloire de l'éternel ou la gloire de dieu.

    Nous trouvons dans les Écritures de nombreux récits concernant les différentes manifestations de la gloire divine. Si cette "gloire de dieu" et la description d'un engin extraterrestre avec une forte luminosité et une traînée lumineuse c'est lourd de conséquences!

     

    b)La voix

     

    "j’entendis la voix de quelqu’un qui parlait"

     

    Une voix ? D'ou provenait cette voix ? de l'engin? donc c'est l'occupant d'un engin qui lui parle avec ce qu'on pourrait appeler un haut parleur ( il doit s'agir quand même de quelque chose de  plus élaboré que cela vu l'avance technologique de ces êtres).

     

    Synthèse :


    Ce chapitre est assez difficile à comprendre dans la mesure où notre langage et notre technologie ont beaucoup évolué par rapport à l’époque des écrits. Ce que l’on peut dire c’est que les roues accompagnent en permanence les anges et tous ont le même schéma de déplacement. On soulignera que le comportement et l’apparence des roues sont identiques à ceux connus des ovnis il n'y à aucun doute.

     

    Raffaello The Vision of Ezekiel 1518 Oil on wood, 40 x 30 cm
    Galleria Palatina (Palazzo Pitti), Florence

     

    Ezéchiel chapitre 2:


    Il me dit: Fils de l'homme, tiens-toi sur tes pieds, et je te parlerai.


    Dès qu'il m'eut adressé ces mots, l'esprit entra en moi et me fit tenir sur mes pieds; et j'entendis celui qui me parlait. Il me dit: Fils de l'homme, je t'envoie vers les enfants d'Israël, vers ces peuples rebelles, qui se sont révoltés contre moi; eux et leurs pères ont péché contre moi, jusqu'au jour même où nous sommes.
    Ce sont des enfants à la face impudente et au coeur endurci; je t'envoie vers eux, et tu leur diras: Ainsi parle le Seigneur, l'Éternel. Qu'ils écoutent, ou qu'ils n'écoutent pas, -car c'est une famille de rebelles, -ils sauront qu'un prophète est au milieu d'eux.

     

    Et toi, fils de l'homme, ne les crains pas et ne crains pas leurs discours, quoique tu aies auprès de toi des ronces et des épines, et que tu habites avec des scorpions; ne crains pas leurs discours et ne t'effraie pas de leurs visages, quoiqu'ils soient une famille de rebelles. Tu leur diras mes paroles, qu'ils écoutent ou qu'ils n'écoutent pas, car ce sont des rebelles. Et toi, fils de l'homme, écoute ce que je vais te dire! Ne sois pas rebelle, comme cette famille de rebelles! Ouvre ta bouche, et mange ce que je te donnerai!


    Je regardai, et voici, une main était étendue vers moi, et elle tenait un livre en rouleau.


    Il le déploya devant moi, et il était écrit en dedans et en dehors; des lamentations, des plaintes et des gémissements y étaient écrits.

     

     

    Ezéchiel, chapitre 8  :

     

    Ez 8:1- La sixième année, au sixième mois, le cinq du mois, j'étais assis chez moi et les anciens de Juda étaient assis devant moi; c'est là que la main du Seigneur Yahvé s'abattit sur moi. 

     

    Ez 8:2- Je regardai : il y avait un être qui avait l'apparence d'un homme. Depuis ce qui paraissait être ses reins et au-dessous, c'était du feu, et depuis ses reins et au-dessus, c'était quelque chose comme une lueur, comme l'éclat du vermeil. 

     

    Ez 8:3- Il étendit une forme de main et me prit par une mèche de cheveux; l'esprit m'enleva entre ciel et terre et m'emmena à Jérusalem, en des visions divines, à l'entrée du porche intérieur qui regarde le nord, là où se trouve le siège de l'idole de la jalousie, qui provoque la jalousie. 

     

    Ez 8:4- Or voici que la gloire du Dieu d'Israël était là; elle avait l'aspect de ce que j'avais vu dans la vallée. 

     

    Ez 8:5- Il me dit : " Fils d'homme, lève les yeux vers le nord. " Je levai les yeux vers le nord, et voici qu'au nord du porche de l'autel il y avait cette idole de la jalousie, à l'entrée. 

     

    Ez 8:6- Il me dit : " Fils d'homme, vois-tu ce qu'ils font ? toutes les abominations affreuses que la maison d'Israël pratique ici pour m'éloigner de mon sanctuaire ? Et tu verras encore d'autres abominations affreuses. " 

     

    Ez 8:7- Il me conduisit à l'entrée du parvis. Je regardai : il y avait un trou dans le mur. 

     

    Ez 8:8- Il me dit : " Fils d'homme, fais un trou dans le mur. " Je fis un trou dans le mur et il y eut une ouverture. 

     

    Ez 8:9- Il me dit : " Entre et regarde les misérables abominations qu'ils pratiquent ici. " 

     

    Ez 8:10- J'entrai et je regardai : c'étaient toutes sortes d'images de reptiles et de bêtes répugnantes, et toutes les ordures de la maison d'Israël gravées sur le mur, tout autour. 

     

    Ez 8:11- Soixante-dix hommes, des anciens de la maison d'Israël, étaient debout devant les idoles - et Yaazanyahu fils de Shaphân était debout parmi eux - ayant chacun son encensoir à la main; et le parfum du nuage d'encens montait. 

     

    Ez 8:12- Il me dit : " As-tu vu, fils d'homme, ce que font dans l'obscurité les anciens de la maison d'Israël, chacun dans sa chambre ornée de peintures ? Ils disent : "Yahvé ne nous voit pas, Yahvé a quitté le pays". " 

     

    Ez 8:13- Et il me dit : " Tu verras encore d'autres abominations affreuses qu'ils pratiquent. " 

     

    Ez 8:14- Il m'emmena à l'entrée du porche du Temple de Yahvé qui regarde vers le nord, et voici que les femmes y étaient assises, pleurant Tammuz. 

     

    Ez 8:15- Il me dit : " As-tu vu, fils d'homme ? Tu verras encore d'autres abominations plus affreuses que celles-ci. " 

     

    Ez 8:16- Il m'emmena vers le parvis intérieur du Temple de Yahvé. Et voici qu'à l'entrée du sanctuaire de Yahvé, entre le vestibule et l'autel, il y avait environ vingt-cinq hommes, tournant le dos au sanctuaire de Yahvé, regardant vers l'orient. Ils se prosternaient vers l'orient, devant le soleil. 

     

    Ez 8:17- Et il me dit : " As-tu vu, fils d'homme ? N'est-ce pas assez pour la maison de Juda de pratiquer les abominations auxquelles ils se livrent ici ? Or ils emplissent le pays de violence, ils provoquent encore ma colère : les voici qui approchent le rameau de leur nez. 


    Ez 8:18- Moi aussi, j'agirai avec fureur; je n'aurai pas un regard de pitié et je n'épargnerai pas. Ils auront beau crier d'une voix forte à mes oreilles, je ne les écouterai pas. "  

     

     

    Ezéchiel 9:


    9.1
    Puis il cria d'une voix forte à mes oreilles: Approchez, vous qui devez châtier la ville, chacun son instrument de destruction à la main!
    9.2
    Et voici, six hommes arrivèrent par le chemin de la porte supérieure du côté du septentrion, chacun son instrument de destruction à la main. Il y avait au milieu d'eux un homme vêtu de lin, et portant une écritoire à la ceinture. Ils vinrent se placer près de l'autel d'airain.
    9.3
    La gloire du Dieu d'Israël s'éleva du chérubin sur lequel elle était, et se dirigea vers le seuil de la maison; et il appela l'homme vêtu de lin, et portant une écritoire à la ceinture.
    9.4
    L'Éternel lui dit: Passe au milieu de la ville, au milieu de Jérusalem, et fais une marque sur le front des hommes qui soupirent et qui gémissent à cause de toutes les abominations qui s'y commettent.
    9.5
    Et, à mes oreilles, il dit aux autres: Passez après lui dans la ville, et frappez; que votre oeil soit sans pitié, et n'ayez point de miséricorde!
    9.6
    Tuez, détruisez les vieillards, les jeunes hommes, les vierges, les enfants et les femmes; mais n'approchez pas de quiconque aura sur lui la marque; et commencez par mon sanctuaire! Ils commencèrent par les anciens qui étaient devant la maison.
    9.7
    Il leur dit: Souillez la maison, et remplissez de morts les parvis!... Sortez!... Ils sortirent, et ils frappèrent dans la ville.
    9.8
    Comme ils frappaient, et que je restais encore, je tombai sur ma face, et je m'écriai: Ah! Seigneur Éternel, détruiras-tu tout ce qui reste d'Israël, en répandant ta fureur sur Jérusalem?
    9.9
    Il me répondit: L'iniquité de la maison d'Israël et de Juda est grande, excessive; le pays est rempli de meurtres, la ville est pleine d'injustice, car ils disent: L'Éternel a abandonné le pays, l'Éternel ne voit rien.
    9.10
    Moi aussi, je serai sans pitié, et je n'aurai point de miséricorde; je ferai retomber leurs oeuvres sur leur tête.
    9.11
    Et voici, l'homme vêtu de lin, et portant une écritoire à la ceinture, rendit cette réponse: J'ai fait ce que tu m'as ordonné

     

    16 Zurich Bible Ezechiel Vision Of God Ez 1
    Emory University

     

    LES CHARBONS ARDENTS. NOUVELLE VISION DU CHAR.


    Ezéchiel Chap10.


    « Je regardai, et voici que vers l’étendue céleste qui était au-dessus de la tête des chérubins (1), il y avait comme un saphir : on voyait au-dessus d’eux quelque chose qui avait l’aspect d’une sorte de trône. Et l’Eternel dit à l’homme vêtu de lin : Entre à l’intérieur du tourbillon (2) sous les chérubins, remplis tes mains de charbons ardents que tu prendras entre les chérubins et répands-les sur la ville ! Et il y alla sous mes yeux. Les chérubins se tenaient à la droite de la Maison quand l’homme arriva et la nuée remplit le parvis intérieur. La gloire de l’Eternel monta de dessus le chérubin sur le seuil de la Maison ; la Maison fut remplie de la nuée et le parvis fut rempli de la clarté de la gloire de l’Eternel. Le bruit des ailes des chérubins se fit entendre jusqu'au parvis extérieur, pareil à la voix du Tout Puissant lorsqu’il parle.

     

    Ainsi l’Eternel donna cet ordre à l’homme vêtu de lin : Prends du feu à l’intérieur du tourbillon, entre les chérubins ! Et cet homme alla se placer près de la roue (2). Alors le chérubin étendit la main entre les chérubins vers le feu qui était entre les chérubins ; il en prit et le mit dans les mains de celui qui était vêtu de lin. Il le prit et sortit. On voyait aux chérubins une forme de main humaine sous leurs ailes.

     

    Je regardai, et voici qu’il y avait quatre roues près des chérubins, une roue près de chaque chérubin et ces roues avaient l’éclat d’une pierre de chrysolithe (3). Par leur aspect, toutes les quatre avaient la même apparence ; chaque roue paraissait être au milieu d’une autre. Quand elles avançaient, elles avançaient de leurs quatre côtés et elles ne se détournaient pas en avançant ; mais elles allaient dans la direction de la tête (4), sans se détourner en avançant.

     

    Tout le corps des chérubins leur dos, leurs mains et leurs ailes, étaient remplis d’yeux (5) tout autour aussi bien que les roues, leurs roues à eux quatre. J’entendis qu’on appelait les roues tourbillon. Chacun avait quatre faces (6) ; les faces du premier étaient des faces de chérubin, les faces du second des faces d’homme, pour le troisième des faces de lion, et pour le quatrième des faces d’aigle. Et les chérubins montèrent. C’était les animaux que j’avais vus près du fleuve du Kebar. Quand les chérubins avançaient, les roues avançaient, les roues avançaient à côté d’eux ; et quand les chérubins déployaient leurs ailes pour s’élever de terre, les roues non plus, à leur côté, ne se détournaient pas. Quand ils s’arrêtaient, elles s’arrêtaient ; et quand ils montaient, elles montaient avec eux, car l’esprit des animaux (7) était en elles.

     

    La gloire de l’Eternel se retira du seuil de la Maison et se plaça sur les chérubins. Les chérubins déployèrent leurs ailes et montèrent de terre sous mes yeux quand ils partirent, accompagnés des roues. Ils s’arrêtèrent à l’entrée de la porte de la Maison de l’Eternel vers l’orient ; et la gloire du Dieu d’Israël près du fleuve du Kebar, et je reconnus que c’étaient des chérubins. Chacun avait quatre faces, chacun avait quatre ailes et des mains humaines apparaissaient sous leurs ailes. Leurs faces avaient l’apparence de celles que j’avais vu près du fleuve du Kebar ; c’était le même aspect, c’étaient eux-mêmes. Chacun avançait droit devant soi. »

     

    (1) : Anges ou être céleste. Ceux-ci ont 4 ailes, les anges qui entourent le trône de Dieu en possèdent 6 et sont plus puissants.

    (2) : Roues, chars de feu, disques ou Ovnis.

    (3) : Pierre fine de couleur jaune verdâtre.

    (4) : Dans leur formation, une des quatre roues devait être en tête.

    (5) : Petites lumières ou hublots pour les roues.

    (6) : Faces=visages.

    (7) : Esprit=pensée


    Synthèse :
    Incontestablement, les roues ressemblent en tout points aux Ovnis qui ont pu être observés. Leur apparence et leur comportement lors des déplacements sont typiques des Ovnis.

     

    Michelangelo Ezekiel
    1510

     

     

     

    ELIE ENLEVE AU CIEL

    2 Rois Chap2

     


    « Lorsque l’Eternel fit monter Elie au ciel dans un tourbillon (1), Elie partait avec Elisée : Tu vas rester ici, car l’Eternel m’envoie jusqu ‘à Béthel. Elisée répondit : L’Eternel est vivant et ton âme est vivante ! Je ne t’abandonnerai pas. Ils descendirent à Béthel.

    Les fils des prophètes qui étaient à Béthel sortirent vers Elisée et lui dirent : Sais-tu que l’Eternel enlève aujourd’hui ton seigneur au-dessus de ta tête ? Il répondit : Je le sais aussi ; taisez-vous. Elie lui dit : Elisée, tu vas rester ici, car l’Eternel m’envoie à Jéricho. Il répondit : L’Eternel est vivant et ton âme est vivante ! Je ne t’abandonnerai pas. Ils arrivèrent à Jéricho.

    Les fils des prophètes qui étaient à Jéricho s’approchèrent d’Elisée et lui dirent : Sais-tu que l’Eternel enlève aujourd’hui ton seigneur au dessus de ta tête ? Il répondit : je le sais aussi ; taisez-vous. Elie lui dit : Tu vas rester ici, car l’Eternel m’envoie au Jourdain. Il répondit : L’Eternel est vivant et ton âme est vivante ! Je ne t’abandonnerai pas ! Ils poursuivirent tous deux leur chemin.

    Cinquante hommes d’entre les fils des prophètes arrivèrent et s’arrêtèrent vis-à-vis à quelque distance, et eux deux s’arrêtèrent au bord du Jourdain. Alors Elie prit son manteau, le roula et en frappa les eaux, qui se partagèrent çà et là et ils passèrent tous deux à sec. Lorsqu’ils eurent passé, Elie dit à Elisée : Demande ce que tu veux que je fasse pour toi, avant que je sois enlevé d’avec toi. Elisée répondit : Qu’il y ait sur moi, je te prie, une double part de ton esprit ! Elie dit : Tu demandes une chose difficile. Mais si tu me vois pendant que je serai enlevé d’auprès de toi, cela t’arrivera ainsi ; sinon cela n’arrivera pas.

    Comme ils continuaient à marcher en parlant, voici qu’un Char de feu (2) et que des chevaux de feu les séparèrent l’un de l’autre. Alors Elie monta au ciel dans un Tourbillon (1). Elisée regardait et criait : Mon père ! Mon père ! Char d’Israël et sa cavalerie ! Puis il ne le vit plus. Saisissant alors ces vêtements, il les déchira en deux morceaux et ramassa le manteau qu’Elie avait laissé tomber. Puis il retourna et s’arrêta au bord du Jourdain ; il prit le manteau d’Elie, il en frappa les eaux et dit : Où est l’Eternel, le Dieu d’Elie ? Lui aussi, il frappa les eaux qui se partagèrent çà et là. Elisée passa.

    Les fils des prophètes qui étaient vis-à-vis à Jéricho le virent et dirent : L’esprit d’Elie repose sur Elisée ! Ils allèrent à sa rencontre et se prosternèrent contre terre devant lui. Ils lui dirent : Voici : Il y a parmi tes serviteurs cinquante vaillants hommes. Qu’ils aillent donc chercher ton seigneur ! Peut-être que l’Esprit de L’Eternel l’a emporté et l’a jeté sur quelque montagne ou dans quelque vallée. Il répondit : Ne les envoyez pas ! Mais ils le pressèrent avec instance. Il dit alors : Envoyez-les. Ils envoyèrent les cinquante hommes qui cherchèrent Elie pendant trois jours et ne le trouvèrent pas. Ils revinrent vers lui qui était resté à Jéricho et il leur dit : Ne vous avais-je pas dit : N’y allez pas ? »

     


    (1) et (2) : Roue volante de couleur éclatante jaune verdâtre, appelée par Dieu et ses êtres célestes « Tourbillon », mais aussi appelée Char de feu par les hommes à cette époque. Aujourd’hui nous appelons ces roues Objets Volants Non Identifiés.

     

    Synthèse :


    Il est clairement écrit qu’Elie a été enlevé de la terre par un Ovni appartenant à Dieu. Elisée a été témoin de cet enlèvement et les hommes ont vérifié qu’Elie n’était plus présent sur terre.

     


    LE ROULEAU VOLANT ET LE BOISSEAU


    Zacharie Chap5

     

    « Je levai de nouveau les yeux et j’eus la vision que voici : Un rouleau volait. L’ange me dit : Que vois-tu ? Je répondis : Je vois un rouleau qui vole ; il a 20 coudées (1) de longueur et 10 coudées de largeur. Et il me dit : C’est la malédiction qui se répand à la surface de tout le pays ; en effet d’après elle tout voleur sera chassé d’ici, et, d’après elle tout parjure sera chassé d’ici. Je la répands afin qu’elle entre dans la maison de celui qui jure faussement par mon nom, afin qu’elle s’y loge et qu’elle la consume avec sa charpente et ses pierres.

    L’ange qui parlait avec moi s’avança et me dit : Lève donc les yeux et regarde ce qui sort là. Je répondis : Qu’est-ce ? Et il dit : C’est le boisseau (2) qui sort. Il ajouta : C’est ce que l’on voit d’eux dans tout le pays. Et voici qu’un disque de plomb se souleva, et qu’il y avait une femme assise à l’intérieur du boisseau. Il dit : C’est la méchanceté. Il la rejeta dans l’intérieur du boisseau et jeta la masse de plomb sur son ouverture.

    Je levai les yeux et j’eus la vision que voici : Deux femmes. Le vent soufflait dans leurs ailes ; elles avaient des ailes comme celles de la cigogne. Elles enlevèrent le boisseau entre la terre et le ciel. Je dis à l’ange qui parlait avec moi : Où emportent elles le boisseau ? Il me répondit : Elles vont lui bâtir une maison dans le pays de Chinear (3) ; quand elle sera prête, il sera déposé là à demeure. »

     

    (1) : 1 coudée=50cm, dans ce cas le rouleau fait 10 mètres de longueur et 5 mètres de largeur.

    (2) : Citerne ou réservoir pouvant contenir 7L.

    (3) : Chinear ou Shinéar : C’est le pays qui désigne la Babylonie avec les villes de Babel, Ereq et Akkad ; La tour de Babel y est construite (Genèse 10.105.) ; C’est le centre symbolique de la malice ou de la méchanceté (Zacharie 5.11). Shinéar est réputé pour son luxe (Josué 7.21). Shinéar est aussi une région de haute Mésopotamie : Aujourd’hui Djebel Sindjar.

     


    Synthèse :

     

    On peut encore faire un rapprochement avec les Ovnis entre autre ce rouleau volant et les Ovnis en forme de cigare. On pense que ces vaisseaux en forme de cigare pourraient être des vaisseaux mères qui contiendraient d’autres engins. C’est peut être vérifiable ici ! Dans ce chapitre Zacharie a vu 2 types d’ovnis : Cigare et disque.


    Cyril ROBERT


    http://www.atlantyd.com/article.php3?sid=352&mode=thread&order=0&thold=0

     

    OVNIS DANS LES TEXTES SACRES
    Quand les anges venaient du ciel


     

     Livre de l'Exode
    Les érudits datent l'Exode du XIVe siècle avant JC. Au chapitre 13, versets 21-22, alors que Moïse conduit les enfants d'Israël hors de l'Egypte et vers le mont Sinaï et la Terre Promise:

    " [...] Et Dieu, de jour, les précéda sur une colonne de nuages pour leur montrer le chemin et de nuit, sur une colonne de lumière pour les éclairer, ce qui fait qu'ils purent voyager de jour et de nuit ; la colonne de nuages le jour et la colonne de feu la nuit attendaient toujours le peuple [...] ".
     


     

     Livre d'Ezéchiel
    Ce prophète hébreu, prisonnier de Nabuchodonosor, roi de Babylone, fut emmené en Mésopotamie ( l'Irak actuel ) en 597 av. J. C. A quatre occasions, il eut des visions de ce que certains auteurs tiennent pour des engins spatiaux extraterrestres. On les trouve aux chapitres 1, 8, 10 et 43. A partir de cette description des scientifiques de la NASA ont put reconstruire l'engin spatial vu par Ezéchiel. La première description dit notamment ceci:

    " [...] Comme je contemplais les alentours un vent violent arriva du Nord accompagné d'un gros nuage, entouré de lumière ; ce nuage était précédé d'éclairs et le centre était d'un bronze rayonnant. Au milieu de celui-ci se dessina l'apparence de quatre créatures humaines qui présentaient l'aspect suivant : ils avaient l'apparence d'homme mais chacun d'entre eux avait quatre figures et chacun d'entre eux avait quatre ailes.
    Leurs jambes étaient droites et la plante de leurs pieds ressemblaient à celle du veau ; et ils étincelaient comme le bronze. Sous leurs ailes des quatre côtés, ils avaient des mains humaines [...] ".
     


     

     Second Livre des Rois
    Dans le chapitre 2, le prophète " Elie " qui vécut quelque 900 ans av. J.C. traverse à pied sec le Jourdain avec son fils " Elisée ". Au verset 11 il est dit ceci:

    " [...] Quand ils eurent traversé, Elie dit a Elisée "demande moi ce que je pourrai faire pour toi avant que je te quitte" et Elie dit : " je t'implore de me laisser hériter une double part de ton esprit" et il lui répondit : "tu m'as demandé une chose très difficile, si tu me vois avant que je te quitte, ce sera pour toi, mais si tu ne me vois pas, cela ne sera pas pour toi". Et alors qu'il continuait de marcher et de parler, ils contemplèrent un chariot de feu et des chevaux de feu qui les séparèrent. Et Elie s'éleva dans le ciel avec une rafale de vent. Et Elisée le vit et lui cria : "mon Père, mon Père ce sont les chariots d'Israël et leurs cavaliers" et il ne les vit plus [...] ".
     


     

     Livre de Dzan
    Le " Livre de Dzyan " est une chronique de l'Inde Ancienne contenant des récits surprenants. C'est une compilation de légendes passées à travers les âges, bien avant que les hommes ne découvre l'écriture et recueillies par d'anciens érudits. Ils parlent d'un petit groupe d'êtres qui vinrent sur la Terre il y a des milliers d'années dans un vaisseau de métal qui fit d'abord plusieurs fois le tour de la Terre avant d'atterrir. Ces êtres vivaient entre eux et étaient repérés par les humains parmi lesquels ils s'étaient établis. Des différences surgirent entre eux et ils se divisèrent ; plusieurs hommes et femmes et quelques enfants s'établirent ailleur sur la terre, où ils furent consacrés comme souverains par les populations effrayées. Cela semble être le récit d'une tentative d'établir une colonie extra-terrestres sur la terre:

    " [...] La séparation n'apporta la paix à ces peuples et finallement leur colère atteignit un point tel que le souverain de la cité originale prit avec lui un petit nombre de guerriers et qu'ils s'envolèrent dans les airs dans un grand vaisseau de métal brillant. Lorsqu'ils furent a de nombreuses lieues de la ville de leurs ennemis, ils lancèrent une grande lance brillante accompagnée d'un rayon lumineux. Elle jaillit dans la cité de leurs ennemis avec une grande boule de flamme qui s'éleva dans les cieux au moins jusqu'aux étoiles. Tous les habitants de la ville furent horriblement brûlés et même ceux qui n'étaient pas dans la ville - mais dans les environs furent également brûlés. Ceux qui regardèrent la lance et la boule de feux restèrent aveugles pour très longtemps. Ceux qui rentrèrent dans la ville à pied devinrent malades et moururent. Même la poussière de la ville était empoisonnée ainsi que la rivière qui la traversait. Les hommes n'osèrent pas s'approcher de la ville, et petit à petit, celle-ci tomba en poussières et fut oubliée par les hommes. Quand le chef vit ce qu'il avait fait à son propre peuple, il se retira dans son palais et refusa de voir qui que ce soit. Il recueillit ensuite autour de lui ceux de ses guerriers qui restaient ainsi que leurs femmes et leurs enfants et ils entrèrent tous dans les vaisseaux qui s'élevèrent un par un dans le ciel et s'envolèrent. Ils ne revinrent plus jamais [...] ".
     


    http://www.rr0.org/Ezechiel.html


     

    Trackbacks

    Pour faire un trackback sur ce billet : http://benzemas.zeblog.com/trackback.php?e_id=151043
    Bookmark and Share :: Contacter l'admin ::Recommander ce site par mail :: Imprimer ::

    Commentaires

    Ajouter un commentaire

    Nom ou pseudo :


    Email (facultatif) :


    Site Web (facultatif) :


    Commentaire :